Accueil Bien-Être Les bienfaits de l’hydrothérapie

Les bienfaits de l’hydrothérapie

628

Thalasso, cure thermale, balnéo… autant de soins qui permettent de se remettre en forme grâce aux effets bénéfiques de l’hydrothérapie marine ou thermale, conjugués aux exercices physiques et aux conseils prodigués en matière de diététique et d’hygiène de vie.

L’hydrothérapie est un traitement basé sur une utilisation externe de l’eau liquide ou gazeuse, peu importe qu’elle soit de mer, de source, minérale ou même du robinet, et à des températures variables. De façon générale, l’hydrothérapie fait partie thermalisme, de la thalassothérapie ou de la balnéothérapie. Le thermalisme est non seulement l’usage des eaux thermales et minérales mais également l’industrie ayant un rapport avec celles-ci, comme l’exploitation des stations thermales. La thalassothérapie désigne la méthode qui utilise l’eau de mer, les algues et les boues marines, plus globalement le climat marin. Enfin, la balnéothérapie se sert de l’hydrothérapie par utilisation de bains.

Le thermalisme

Le thermalisme se définit comme étant l’ensemble des moyens médicaux, sociaux, sanitaires, administratifs et d’accueil, mis en œuvre pour l’utilisation, à des fins thérapeutiques, des eaux minérales et thermales, des gaz thermaux et des boues. Le mot thermalisme implique que soit utilisée une eau dont les vertus curatives sont reconnues par le corps médical. Depuis 2002, le Conseil National des Exploitants Thermaux, seul syndicat professionnel de la branche, regroupe la quasi-totalité des établissements thermaux. Son objectif  est de travailler à la modernisation et à l’amélioration de la médecine thermale. On utilise les vertus de certaines eaux pour guérir ou soulager des personnes souffrant d’affections diverses : dermatologiques, ORL, circulation sanguine, rhumatologie, séquelles de traumatismes divers et bien d’autres encore. Les eaux minérales ont une minéralisation parfaitement stable et validée par décret, sur avis du corps médical. Le Ministère de la Santé veille au maintien de la composition de cette eau par des contrôles tous les deux mois. Dans tous les cas, il s’agit d’eau douce, jamais d’eau de mer. Le thermalisme est donc une activité très médicalisée visant à soigner ou soulager des personnes plus ou moins lourdement malades. Une cure thermale peut-être prise en charge par la Sécurité Sociale si elle est prescrite par un médecin et fait l’objet d’une entente préalable avec la Caisse d’Assurance Maladie. Au-delà des utilisations médicales et thérapeutiques, les établissements thermaux offrent aussi des soins non médicalisés, dits de confort, appelés souvent « remise en forme ». Ce thermalisme d’agrément se retrouve soit dans les établissements de cure, soit dans des établissements de balnéothérapie installés le plus souvent dans les grandes villes. Ces derniers sont sans lien avec la médecine et ne sont pas non plus liés à l’existence de sources thermales naturelles. Certains de ces établissements proposent à leur clients différentes installations telles que bains de vapeur, sauna finlandais, bains à remous, etc.

La thalassothérapie

La thalassothérapie se définit comme étant l’utilisation combinée, sous surveillance médicale, dans un but préventif ou curatif, des bienfaits du milieu marin comme le climat, l’eau de mer, les boues marines, les algues, les sables et autres substances extraites de la mer. Ce traitement thérapeutique, obligatoirement pratiqué en bord de mer, est particulièrement indiqué dans les cas de rhumatismes dégénératifs (arthroses, fibromyalgie…), douleurs vertébrales, certaines affections dermatologiques (psoriasis, eczéma…), etc. Contrairement à l’univers thermal, celui de la thalassothérapie est pour l’essentiel réduit à l’établissement d’autant plus que dans la majorité des cas il possède sa propre structure d’hébergement. À l’inverse, la notoriété de la commune ou du site est un facteur de réussite pour un institut de thalassothérapie. Les établissements de thalassothérapie pratiquent l’hydrothérapie en utilisant uniquement de l’eau de mer. Si la guérison est le but essentiel visé en thermalisme, celui de la thalasso est bel et bien le bien-être. Même si de nombreux praticiens reconnaissent à la thalasso des vertus médicales, son intérêt premier est vraisemblablement celui de détendre, relaxer, apaiser, réapprendre à vivre en harmonie avec son corps et prendre du temps pour soi.

La balnéothérapie

La balnéothérapie, appelée également SPA, consiste en des soins d’hydrothérapie réalisés à partir d’eau douce, contrairement aux soins de thalassothérapie pratiqués avec de l’eau de mer. Les techniques de soins en balnéo restent à peu près semblables à celles que l’on retrouve dans les instituts de thalassothérapie : bains, douches, affusions… Bien qu’utilisant essentiellement de l’eau douce, au mieux de l’eau e source mais le plus souvent de l’eau du robinet, les soins de balnéothérapie peuvent également associer des produits de la mer comme les algues et les boues marines par exemple. Ces cures de balnéothérapie s’adressent à un large public et ne sont plus destinées uniquement aux patients souffrant de pathologies particulières.

Petit lexique

Hydrothérapie – Ensemble de pratiques de soin, de remise en forme ou de confort se basant sur les vertus curatives de l’eau, douce ou salée. De la douche au sauna, en passant par les bains, l’eau est utilisée sous des formes variées : jets, vapeur, glace, avec ou sans produits tonifiants, à des fins thérapeutiques. Le but d’une hydrothérapie est de maintenir ou d’améliorer la santé, tout en se relaxant.

Thalassothérapie – Emploi thérapeutique de l’eau de mer mais aussi des autres éléments du milieu marin  comme la boue, les algues marines l’air et le climat marins.

Balnéothérapie – Thérapie qui consiste à baigner le corps entier ou une de ses parties dans de l’eau douce. Outre les bains complets, on connaît surtout les bains de siège et de pieds.

Thermalisme – Utilisation à des fins thérapeutiques d’eaux minérales ainsi que des produits appelés dérivés (vapeurs d’eau minérale, gaz thermaux et boues). Au sens strict, une eau thermale est une eau de source chaude, mais en fait, on parle souvent indifféremment d’eau thermale ou d’eau minérale, que cette eau soit  chaude ou non. N’est pas thermale ou minérale n’importe quelle eau ! Il faut que l’Etat, après consultation d’organismes médicaux, lui reconnaisse des vertus particulières.

Thermes – Établissements de santé situés près d’une source naturelle d’eau chaude. En Europe, plusieurs thermes comprennent des installations hospitalières.

Spa – Sanitas Per Aqua en latin (la santé par l’eau), le spa est le terme utilisé par les anglo-saxons pour désigner la balnéothérapie. C’est en effet un traitement par l’eau douce et peut comprendre des bains à remous, des douches à jets ou encore le hammam. Le but du spa étant la décontraction des muscles et l’élimination des toxines, il peut se pratiquer à l’intérieur comme à l’extérieur. C’est aussi un établissement de remise en forme et de beauté où l’on pratique certaines activités d’hydrothérapie. Depuis quelques années, on appelle également spa les mini-piscines à hydrojets.

Sources : http://fr.wikipedia.org http://sante-medecine.commentcamarche.net