Accueil Nutrition et recettes Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires

279

Un supplément nutritionnel apporte sous une forme concentrée des vitamines, minéraux, acides aminés, enzymes, acides gras, indispensables à la santé. Ils sont élaborés par des laboratoires spécialisés et peuvent être présentés sous diverses formes : gélules,poudres, liquides… Un régime alimentaire équilibré permet de couvrir les besoins essentiels de chaque individu. C’est le cas des habitudes alimentaires méditerranéennes par exemple. Pourtant, l’évolution des modes de vie et des cultures et la réduction du temps et du budget consacrés à l’alimentation font courir aux plus jeunes, aux personnes défavorisées et aux plus âgés un risque accru de voir leurs besoins nutritionnels insatisfaits.

Lorsque ces nutriments sont absents ou en quantité trop faible (carence), l’organisme s’affaiblit et résiste moins bien à la maladie. Les complément nutritionnels sont utiles, car ils permettent de corriger rapidement certaines carences que l’alimentation ne peut combler. Ils peuvent aussi venir compenser une déficience de l’organisme à absorber un nutriment. Par exemple, beaucoup de personnes souffrent de fatigue chronique ou de troubles mentaux parce que leur estomac absorbe peu de vitamine B12 contenue dans la nutrition. Une supplémentation en vitamine B12 peut faire rentrer les choses dans l’ordre. Les compléments alimentaires dont les actifs sont d’origine naturelle, sont plus efficaces que ceux dont les molécules sont synthétiques.

Les carences en vitamines

Les vitamines, contenues dans les compléments alimentaires sont des substances qui aident le corps à assimiler protéines, glucides et graisses. En réalité, les vitamines ne peuvent être assimilées par le corps humain si elles ne sont pas accompagnées de nourriture. Chaque vitamine est indispensable et joue un rôle prépondérant bien défini. Lorsqu’elle vient à manquer, il s’ensuit des désordres plus ou moins graves.

La carence en vitamine A ou rétinol entraîne des fragilités cutanées notamment au soleil, un vieillissement prématuré de la peau, une mauvaise cicatrisation des tissus, une baisse de l’acuité visuelle.

La carence en vitamine C entraîne, une moindre résistance de l’organisme aux infections et à la fatigue, une baisse du système immunitaire, une fragilisation des parois des vaisseaux.

La vitamine E protège les membranes cellulaires de l’oxydation, elle améliore la circulation, réduit la nocivité des rayons solaires et renforce l’efficacité des produits solaires. Sa carence accélère le vieillissement.

La carence des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12) entraîne une mauvaise résistance de la peau aux agressions, un manque de tonicité des phanères, la perte des cheveux, des déséquilibres nerveux (B12) et une moindre résistance aux effets de l’alcool.

La vitamine D est l’amie des os. Elle est synthétisée par l’organisme grâce au soleil. Elle est aussi apporté par l’alimentation. Sa carence entraîne le rachitisme.

La vitamine F, ou acides gras essentiels, se trouvent dans les huiles de table polyinsaturés (olive, colza, noix), dans les poissons gras, et certaines graines ou oléagineux (lin, noix, amandes). On les appelle «essentiels» car notre corps ne peut les synthétiser. Seule notre alimentation ou les compléments nutritionnels peuvent en apporter. L’action des acides gras est primordiale : ils protègent les membranes cellulaires, permettent la circulation de l’information dans le cerveau, sont des protecteurs cardiovasculaires et sont d’excellents antiinflammatoires. Leur carence, assez fréquente, prédispose au cholestérol et aux accidents cardiovasculaires et à une baisses des facultés de la mémoire.

Les oligo-éléments et minéraux

Les oligo-éléments et minéraux sont souvent associés aux vitamines dont ils renforcent l’action. Par exemple, le zinc associé à la vitamine B6 aura un effet favorable sur l’hypersécrétion sébacée (acné). Le magnésium associé à la vitamine B6 potentialise les effets de ce dernier dans la lutte contre le stress, la fatigue et la spasmophilie. La vitamine C, par action synergique avec le cuivre aura des effets anti-inflammatoires renforcés, notamment dans les infections hivernales.

Il est imprudent de prendre des compléments nutritionnels de façon systématique, par automédication incontrôlée ou effet de mode. Prenez toujours conseil auprès de votre médecin généraliste ou de votre pharmacien. A forte dose, une vitamine ou un oligo-élément peuvent s’avérer toxiques. Un bilan nutritionnel est nécessaire ainsi qu’une analyse des troubles et des symptômes pour prescrire une supplémentation raisonnable et profitable.

Sources : Pharmaréférence – Symposium Pierre Fabre Novembre 2011