Accueil Psycho Passez l’hiver heureux et en bonne santé

Passez l’hiver heureux et en bonne santé

716

Céline de Donno, psychologue pour le site de rencontre senior PARSHIP.fr, décrypte pour nous les conditions de bien-être. En ce début d’année, voici quelques conseils pour de passer l’hiver heureux et en bonne santé.

Les baisses de température influencent le système immunitaire : virus et bactéries nous assiègent. Il est grand temps de renforcer les moyens de défense de notre organisme ! Le début de la nouvelle année nous permet parfois de laisser derrière nous des événements fâcheux, mais malgré tout l’hiver n’en est encore qu’à ses débuts. Pour ceux qui ne bénéficient pas de la beauté d’un paysage de neige intacte, la période hivernale n’apporte au final que des températures plus froides… Nous aimerions que vous alliez au devant du printemps heureux et en bonne santé – car une bonne santé est l’une des conditions de bien-être.

Luminosité

Un soleil de plomb n’est pas nécessaire pour faire bénéficier la peau de l’effet des rayons solaires : la peau produit de la vitamine D, qui, à son tour, active les cellules immunitaires. Celles-ci sont en mesure de distinguer les cellules saines des cellules malades et de supprimer ces dernières. Donc, ravitaillez régulièrement votre corps en lumière du jour !

Activité Le mouvement entraîne l’organisme. Les organes nécessaires à la détoxification, comme par exemple les ganglions lymphatiques, ne fonctionnent que grâce à la contraction musculaire. Un corps en forme est moins souvent malade et récupère plus vite quand il a été atteint.

Mais n’abusez pas non plus ! Celui qui n’accorde pas de répit à son corps ou s’entraîne encore bien qu’il soit malade ne fait que nuire à son système immunitaire.

Sommeil

Notre système se régénère pendant le sommeil: les cellules se renouvellent, l’embonpoint réduit, le corps libère les hormones de croissance mais ralentit en même temps la libération de cortisol, hormone du stress, qui, à un niveau élevé, porte atteinte à la défense immunitaire.

Nutrition

En plus d’une alimentation équilibrée (fruits et légumes en quantité, aliments complets, légumineux et noix) il est également important de prêter attention à la provenance de ces produits. Achetez des produits de saison : notre corps a une mémoire évolutive, il « sait » ce qui pousse dans notre environnement et il est alors en mesure de les assimiler. Il n’est pas sans intérêt non plus que les produits d’alimentation viennent de la région où l’on vit : en effet, un produit devant voyager longtemps avant d’atteindre le consommateur, sera récolté plus tôt afin qu’il ne s’abîme pas et qu’il ne soit pas trop avancé – ceci concerne en particulier les fruits provenant de l’étranger et qui, ayant été récoltés avant qu’ils ne soient mûrs, contiennent moins de substances nutritives.

Vitamines

Le principe essentiel de chaque bon système de défense immunitaire est l’approvisionnement régulier du corps en vitamines essentielles. La vitamine C est particulièrement importante et se trouve en grande concentration dans le persil, l’argousier, les herbes sauvages, les agrumes, l’églantier. Il ne faudrait pas non plus oublier la vitamine A (carotte, brocoli, chou, raifort, huiles comestibles de haute qualité telles que huile de lin, huile de colza et huile d’olive), la vitamine B6 (noix, graine de blé, levure, banane, haricot vert, épinard, lentille) et la vitamine E (graine de blé, noix, salsifis, poivron, huiles végétales et céréales complètes).

Rire

Les personnes riant beaucoup vivent plus longtemps d’après de nombreuses recherches. Cette relation va de soi quand on sait que le système nerveux influence notre système immunitaire. Ceci explique donc pourquoi nous tombons plus souvent malades quand les soucis ou la crainte de quelque chose nous tracassent ou bien quand nous ne nous sentons pas bien mentalement.

«Vidange» – frustration

Celui qui fait la «vidange» de sa colère au lieu de se morfondre, libère son corps d’énergies négatives tout en activant ses cellules immunitaires. Il n’est pas nécessaire dans ce cas de crier. S’entretenir avec des amis ou tenir un journal a un effet similaire.

Principe de l’oignon

Il suffit de mettre plusieurs vêtements les uns sur les autres afin d’être paré aux caprices des conditions météorologiques de l’hiver ou aux différences de températures intérieures et extérieures. Celui qui à froid est plus exposé à la maladie : les cellules responsables de la défense immunitaire sont plus lentes à réagir et procurent ainsi au virus un certain gain de temps pour agir.

Embrasser

Quand on s’aime, on est solidaire ! Notre système immunitaire fonctionne particulièrement bien quand il connaît ses ennemis. Voyez cet état de chose de façon romantique et en temps que camp d’entraînement pour votre corps. Les germes du partenaire entraînent le mécanisme de défense immunitaire de votre propre corps.