jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Ampoules basse consommation et santé

Les ampoules fluo-compactes remplaceront bientôt les ampoules à incandescence classiques. L’ASEF (Association Santé Environnement France)  s’est associée au magazine Quelle Santé pour évaluer la quantité de mercure rejeté lors du bris d’une ampoule. Exposition au mercure, recyclage, champs électromagnétiques… l’ASEF fait le point sur les risques potentiels que peuvent occasionner ces ampoules sur la santé et comment s’en prémunir…

 

Bris d’une ampoule et mercure

Dans les ampoules fluo-compactes et les fluorescents, le mercure se trouve :
- sous forme de vapeur (de 0,06 à 0,2 %) : libéré rapidement lors du bris d’une ampoule
- adsorbée à la surface de poudres fluorescentes (phosphore) : libéré progressivement

L’étude ASEF-Quelle Santé montre que lors du bris d’une ampoule fluo-compacte, du mercure se dégage et ce, quelque soit l’ampoule testée. Une partie du mercure restant un temps contre les parois, celui-ci ne dégaze pas intégralement au moment même du bris mais la quasi-totalité du mercure est dégazée dans l’air de la pièce pendant la première heure suivant le bris (analyses réalisées par le laboratoire TERA Environnement).. Il faut donc rester très prudent au moment de la récupération des morceaux d’ampoules et suivre un certain nombre de recommandations.

 

Retrouvez les conseils de l’ASEF sur son site.

 

Source : Association Santé Environnement de France

© Photo ASEF

Haut    

Get Adobe Flash player