jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Salon de Provence

« Des hommes, une ville : Les maires de Salon, de la Révolution à nos jours"

 

UNE HISTOIRE QUI COMMENCE AVEC LA REVOLUTION
L'histoire des Maires commence avec la Révolution : la loi du 14 décembre 1789 crée le statut des municipalités, avec un maire et des conseillers élus à leur tête.

Inaugurée le 14 décembre 2010, cette exposition permanente rend hommage aux premiers magistrats de la commune de Salon-de-Provence, de la Révolution à nos jours. Ces hommes ont marqué de leur empreinte la physionomie de la ville. Certains étaient bâtisseurs, ils ont élargi les rues, créé des places, construit des écoles, des boulevards, le quartier de la gare, aménagé la première « crèche », développé lʼélectrification de la commune, accueilli lʼEcole de lʼAir, réalisé
des équipements sportifs et culturels…


UN PARCOURS PEDAGOGIQUE DANS LʼHISTOIRE
A vocation pédagogique, cette exposition est aussi un parcours à travers plus de deux siècles dʼhistoire et de science. Du hall dʼentrée de lʼHôtel de Ville, lʼexposition se poursuit par la montée dʼescaliers pour aboutir à la salle du Conseil municipal où sont exposés les maires depuis la Libération.

Trente et un panneaux de bois présentent le portrait ou des objets symboliques de chaque maire et leur biographie. Les repères chronologiques de lʼHistoire de France ainsi que les découvertes scientifiques sont mis en parallèle.

Un livret accompagne ce cheminement avec la présentation de Salon-de-Provence, lʼhistoire et lʼévolution de la fonction de maire ainsi que lʼensemble des textes figurant sur les panneaux de lʼexposition avec une partie historique plus développée.

A travers cette exposition, Michel Tonon, maire de Salon-de-Provence, a souhaité rendre hommage à ces prédécesseurs et proposer un parcours pédagogique à travers lʼhistoire politique et scientifique de la France.

 

QUELQUES REPERES DANS LʼEVOLUTION DE LA VILLE (extraits du livret)

Le premier maire issu de la Révolution est Jean-André DAVID (1790/1792). Soucieux de justice sociale, d'urbanisme et de conservation d'oeuvres d'art, il se radicalise par la suite et sera guillotiné place de lʼHôtel de ville.

Après une période d'instabilité, Jean-Baptiste ARTAUD (1800/1805) boulanger et cultivateur, va notamment réorganiser l'enseignement primaire.

Joseph-François MEGY (1813/1815 et 1816/1830) poursuit les travaux dʼurbanisme engagés par Jacques DAUPHIN (1805/1813).

César BOSSY (1838/1848), docteur en médecine, fait aménager une "salle d'asile", sorte de crèche avant la lettre pour les enfants des paysans et dʼouvriers.

Charles-Désiré BERTIN (1848/1852) avocat, proclame la IIème République à Salon.

Fidèle REYNAUD (1852/1865) bourrelier de métier, convaincu de l'importance dʼune garnison pour la commune fait construire en 1859 un bâtiment au Château de l'Empéri pour loger 312 militaires.

Louis REYNAUD dit dʼUrsule (1876/1882) fait édifier la première école publique de filles sur le boulevard des Capucins.

Premier maire élu au suffrage universel, Esprit-Marius CARBONNEL (1884/1890), fait adopter un projet d'assainissement des fossés d'écoulement qui entourent la ville suite à la terrible épidémie de choléra.

Sous la municipalité de Joseph BARIELLE (1895/1897) négociant en huile d'olives, la ville connaît des mutations importantes comme le développement des voies de circulation, l'adduction d'eau, l'électrification de la commune…

Alfred ANASTAY (1897/1899) négociant en huiles et savons lance le projet de la construction d'un hôpital intercommunal, encore en service de nos jours.

Sous le mandat de Simon BARBONNET (1908/1910), Maréchal des logis de gendarmerie, Salon subit un tremblement de terre mémorable.

Julien FABRE (1912/1929) développe l'électrification de la commune, et crée des voies nouvelles. Le château de l'Empéri, sérieusement ébranlé par le tremblement de terre, est l'objet d'importants travaux. Le 21 juin 1918 Salon sʼappelle Salon-de-Provence.

Louis RODIN (1929/1944), négociant, obtient enfin que Salon-de-Provence soit choisie comme siège de l'École de l'Air et procède à l'acquisition des terrains nécessaires à partir du 7 juillet 1933.

Raoul FRANCOU (1944/1948) fonde à Salon-de-Provence, en 1919 une maison de commerce d'huiles, de savons et de café, et prend la direction du "Petit Régional" en 1923. Pendant l'Occupation, il contribue à organiser la Résistance sous la direction de Marcel Roustan.


Courtier de commerce, Jean FRANCOU (1956/1989) laisse en 1989 une ville de taille moyenne très attractive vouée au tourisme et au tertiaire. Il restructure le centre ancien, construit les cités des Bressons, de la Monaque et du quartier des Canourgues. Il couvre la ville de nombreux équipements sportifs (gymnases et piscines), ce qui vaut à Salon-de- Provence le titre, décerné par le journal l'Equipe en 1976, de ville la plus sportive de France.

La ville doit à André VALLET (1989/2001), instituteur puis directeur de l'école des Bressons, de nombreux aménagements ainsi que des équipements publics. À son actif aussi le développement du parc de la Crau et la création de la zone d'activités de Saint-Jean.

Le docteur François BLANC (2001/2002), adjoint d'André VALLET en 1989 crée la cuisine centrale et fonde Salon Action Santé. Il démissionne en 1993 à la suite du revirement politique d'André Vallet. Elu maire en 2001, il lance plusieurs chantiers, et met sur pied, avec seize autres maires, l'intercommunalité dont Salon-de-Provence est la ville centre.

 

Exposition à découvrir à l'Hôtel de Ville

Entrée Libre -  8h30 à 12h15 de 13h30 à 17h • RENSEIGNEMENTS : 04 90 56 98 62

Haut    

Get Adobe Flash player