jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Les seniors et la création d'entreprise

 

Un sondage CSA récemment commandé par l'Agence pour la création d'entreprises, APCE) révèle que pour un Français sur deux, créer son entreprise est une option sérieuse pour une fin de carrière ou lors de la retraite. Parmi les seniors actifs, 17% sont prêts à s'engager dans cette voie. Bon moyen pour compléter ses revenus, devenir son propre patron et pour développer un projet selon les Français, l'esprit entrepreneurial doit être dynamisé par de nouvelles dispositions.

 

Les Français sont enthousiastes pour la création d'entreprise

La création d'entreprise est perçue comme un moyen d'augmenter ses revenus par trois Français sur quatre et 64 % des seniors.

La démarche entrepreneuriale correspondrait également à un épanouissement personnel (pour 74% des Français et 62% des seniors actifs), à une évolution positive de carrière (68% et 51%), à la constitution d'un patrimoine (65% et 53%) ou à la possibilité de choisir le moment de son départ à la retraite (64% et 59%).

 

Des seniors mieux armés pour devenir chef d'entreprise

Un Français sur deux (49%) encouragerait un senior de sa famille à créer son entreprise.

Une majorité des Français estime en effet que les seniors bénéficient d'atouts de poids pour lancer leur entreprise :

  • leurs réseaux professionnels (pour 81% des Français et 76% des seniors),
  • leur expérience (78% et 77%).

Créer son entreprise en étant senior est considéré comme une bonne chose pour valoriser ses compétences en faveur d'un nouveau projet (pour 83% des Français et 78% des seniors actifs), pour concrétiser un projet qui avait été repoussé tout au long d'une carrière (80% et 74%) ou pour maîtriser sa fin de carrière (79% et 73%).

Parallèlement, devenir chef d'entreprise quant on est senior, reste considéré comme une occasion de rebondir après un licenciement (36% des Français et 41% des seniors actifs) ou de créer son propre emploi face à la faiblesse de l'emploi des plus de 50 ans (76% et 78%).

 

Quelles sont les obstacles à la création d'entreprises par les seniors ?

Si les seniors semblent disposer d'avantages non négligeable pour la création d'entreprise, certains freins sont cependant évoqués :

  • l'absence d'un capital de départ à investir dans la nouvelle entreprise (pour 43% des Français et 51% des principaux intéressés)
  • la complexité des démarches visant à créer une entreprise (36% et 35%).

Une aide du Gouvernement pour sécuriser les premiers mois d'activité de la nouvelle entreprise pourrait palier ces difficultés pour 32% des Français et 30% des seniors actifs.

Lire les résultats du sondage

 

Les préconisations de l'APCE à destination des seniors créateurs d'entreprise

 Augmentation de la quotité de garantie d'Oséo à destination du public senior

Faire jouer systématiquement les conventions Aeras pour les seniors en difficulté dans leur obtention d'assurance complémentaire de leur prêt professionnel.

Permettre aux créateurs retraités de bénéficier d'une exonération de cotisations sociales d'une durée d'un an.

Renforcer l'information sur le cumul retraite/création

Difficultés actuelles rencontrées par les seniors

Les dispositifs existants

Préconisations de l'APCE

L'âge des seniors peut générer des refus d'obtention de prêt par les banques

Les fonds régionaux de garantie complètent le fond national d'Oséo. Ils interviennent systématiquement en complément des fonds nationaux et permettent aujourd'hui d'augmenter la part de risque garanti jusqu'à 70 %, en renforçant ainsi l'effet incitatif des interventions en garantie d'Oséo.

Techniquement, Oséo et les Régions ont signé des conventions-cadres en particulier pour les FRG (Fonds régionaux de Garantie) et les FRI (Fonds régionaux d'Innovation) couvrant la plupart des besoins essentiels en matière de création, d'innovation et de développement.

L'augmentation de la quotité pour un public senior âgé d'au moins 50 ans, aujourd'hui fixé à 70 % sans segmentation de public, serait articulée avec le soutien des fonds régionaux de garantie.

L'APCE préconise que tout senior sollicitant un prêt bancaire pour son projet de création ou de reprise d'entreprise puisse trouver une réponse de garantie bancaire allant jusqu'à 80 % du montant du prêt.

Les créateurs ou repreneurs âgées de plus de 50 ans peuvent, dans certains cas, être confrontés à des refus de prêt bancaire au motif du rejet de l'assurance obligatoire La convention Aeras (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objet d'élargir l'accès à l'assurance et à l'emprunt des personnes ayant ou ayant eu un problème grave de santé. Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs, elle est en vigueur depuis le 6 janvier 2007.

Elargir les conventions Aeras à un public senior créateur ou repreneur âgé au moins de 50 ans dans le but de faciliter leur accès au crédit.

Les retraités créateurs représentent aujourd'hui le seul public n'ayant pas d'accès à un dispositif d'exonération de cotisations sociales Ces deux systèmes d'exonération reposent sur le même principe, à savoir une exonération partielle de cotisations sociales d'une année plafonnée à des revenus annuels n'excédant pas 120 % du Smic. Créer un unique système d'exonération de cotisations sociales qui inclurait les retraités.
Permettre aux créateurs retraités de bénéficier d'une exonération de cotisations sociales d'une durée d'un an.
La perception limitée des seniors sur les dispositifs existants et sur la démarche même de création d'entreprise Des canaux d'information existent sur la retraite et d'autres sur la création d'entreprise

Accroître l'information auprès des seniors en passant des accords avec les caisses de retraite pour permettre une meilleure lisibilité sur les possibilités de cumul retraite/création d'entreprise


Méthodologie de l'étude :

Sondage de l'institut CSA pour l'APCE réalisé par téléphone les 24 et 25 novembre 2010 au domicile des personnes interrogées.
Interrogation d'un échantillon national de 1 212 personnes, dont 323 seniors actifs (personnes âgées de 50 ans et plus, salariées ou à la recherche d'un emploi) constitué :
- d'un échantillon national représentatif de 1 006 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d'agglomération,
- et d'un sur-échantillon de 210 seniors actifs constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d'agglomération.

 

Source : www.apce.com


Haut