jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Quelles ampoules pour demain ?

 

Suite à une directive de l’Union Européenne, nos bonnes vieilles ampoules à filament doivent progressivement disparaître d’ici 2012. Les premières à avoir été retirées du marché sont celles à filament de 100 W ou plus. Celles de 60 watts sont retirées des rayons des magasins depuis le 1er juillet dernier et le 31 août 2011 ce sera le tour des 40 watts puis celles de 25 watts le 31 décembre 2012. L’objectif est de réduire notre consommation d’énergie afin de diminuer les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Les nouvelles ampoules basse consommation sont certes moins gourmandes en énergie, mais ne font pas encore l’unanimité.


Il est vrai que le choix d’une simple ampoule ressemble pour beaucoup de consommateurs à un parcours du combattant. Faut-il opter pour les lampes fluocompactes basse consommation, les halogènes basse consommation ou les diodes électroluminescentes (LED)? Point positif, les industriels ont prévu des ampoules de remplacement adaptables à nos équipements d’éclairage actuels : à douille, à baïonnette, à petit ou gros culot… il nous reste plus qu’à choisir le principe d’éclairage. Nous vous aidons à faire la lumière sur ces questions.

Les lampes basse consommation (LBC)

Également appelées fluocompactes, ce sont des tubes néons miniatures, blancs en forme de tortillon. Ce sont aussi les ampoules les plus économiques avec jusqu’à 80% de consommation d’énergie en moins qu’une ampoule à incandescence. De plus, elles ont une durée de vie de 6 à 20 ans selon les modèles. Elles sont idéales pour un éclairage général, mais soyez patients à l’allumage … il est nettement plus long qu’une ampoule classique ! C’est pourquoi il est déconseillé de les installer dans des pièces de passage (couloirs, toilettes…) où il est préférable de prévoir des ampoules LED ou halogène.

Les lampes LED

Appelées aussi diodes électroluminescentes, elles ont une durée de vie de 10 à 30 ans pour environ 90% de consommation d’énergie en moins qu’une ampoule à incandescence. Leur allumage est instantané mais ce sont des éclairages d’ambiance ou de petites pièces car elles manquent encore de puissance. Mais les grands fabricants y travaillent très activement et d’ici la fin de l’année nous pourrons trouver des LED qui fourniront autant de lumière qu’une bonne vielle ampoule de 100 W. Seul bémol : leur prix… car ces lampes à LED sont pour le moment deux à cinq fois plus chères que des lampes basse consommation.

Les halogènes basse consommation

Elles vont peu à peu remplacer les modèles actuels. Leur consommation électrique est moins élevée qu’auparavant et les nouveaux modèles consomment de 30 à 50% d’énergie en moins que certaines lampes classiques. Pour une durée de vie de 2 ou 3 ans selon le modèle, la qualité de la
lumière reste très belle et très appréciable quand on a besoin d’avoir un éclairage fonctionnel. De
plus, elles sont considérées comme des déchets ménagers et peuvent être jetées à la poubelle à la fin de leur utilisation.

Et notre santé alors ?

Plusieurs associations estiment que les ampoules fluocompactes sont dangereuses pour la santé en raison des champs électromagnétiques qu’elles émettent et de la présence de mercure. Mais pas de panique ! Certes, elles contiennent du mercure, mais en quantité très faible. En cas de bris d’ampoules, les risques sont limités si l’on prend quelques précautions comme aérer en grand la pièce, mettre des gants pour nettoyer et utiliser un balai plutôt que l’aspirateur (source : Association Santé Environnement France). Il faut en revanche les recycler en fin de vie pour éviter toute contamination de l’environnement. Les grandes surfaces de bricolage proposent en général des bacs pour leur récupération. Comme pour les ampoules fluocompactes, les ampoules LED usagées doivent également être rapportées dans les magasins spécialisés ou en déchetterie.

Quant aux champs électromagnétiques, là aussi, les risques semblent très faibles pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Pour que l’exposition à une lampe fluocompacte soit dangereuse, il faudrait laisser sa tête à moins de 30 cm de l’ampoule allumée plusieurs heures d’affilée. A titre de précaution, les spécialistes préconisent de ne pas les utiliser comme lampes de chevet ou lampe de table de travail.

N’en déplaise à ce cher Thomas Edison, pionnier de l’électricité, ces ampoules sont vraiment l’avenir de nos éclairages domestiques et elles sont censées représenter une formidable économie d’énergie bien qu’elles soient plus coûteuses à l’achat. Avec une durée de vie de six à dix fois plus longue que les anciennes lampes, ces ampoules sont rentabilisées en moins de deux ans. C’est notre porte-monnaie qui va être content !


Pour aller plus loin :
www.eclairemoi.com
www.afe-eclairage.com.fr
 

Haut    

Get Adobe Flash player