jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Plus Belle la Vie avec Sylvie Flepp

 

Sylvie Flepp, alias Mirta Torres dans la série Plus Belle la Vie, est une femme dynamique et pleine de ressources. Elle partage son temps entre Paris et Marseille, où se tourne la série. Rencontre avec une comédienne qui aime le Sud de la France.

 

La « vie est-elle plus belle » quand on tourne dans une série télévisée à Marseille ?

Oui bien sûr, c’est un réel plaisir de tourner dans une ville comme Marseille. C’est une ville tellement cinématographique par sa lumière et bien sûr, la « grande bleue » n’y est pas pour rien…

                                                                                                                                      

Comment expliquez-vous le succès intergénérationnel de Plus Belle la Vie ?

Je pense tout simplement que ce succès vient du fait que chacun peut facilement s’identifier à un personnage de la série. Plus Belle la Vie touche les téléspectateurs de 7 à 77 ans, comme ce fut le cas pour « Tintin ».

 

Pensez-vous que la série soit un « clin d’œil » moderne à la trilogie de Pagnol : Marseille, le Mistral, les intrigues familiales… ?

Pas tout à fait parce que même si l’action se passe à Marseille, Plus Belle la Vie prend en considération le mélange de culture et le côté « cosmopolite » du Marseille d’aujourd’hui. Et comme vous pouvez le remarquer, les acteurs n’ont pas tous l’accent marseillais||amp||#160;!

 

Peut-on parler d’alchimie entre vous et Mirta Torres, le personnage que vous incarnez dans la série ?

Non, pas vraiment. Dans la vie, je suis moins péremptoire, moins sûre de moi que ce que peut l’être Mirta ! Mais j’avoue que les auteurs ne se sont pas privés pour reprendre mes traits de caractère. Disons que je suis loin d’être d’un calme olympien et Mirta, comme Sylvie, est parfois « montée sur piles||amp||#160;» (rires). Son caractère bien trempé implique des défauts dus à l’excès. En effet, elle a des positions affirmées et parfois radicales sur des questions de société. Elle reste quand même une personne dotée d’une grande générosité, tout en « coups de cœur », tout en « coups de gueule » !

 

Comment souhaiteriez-vous voir votre personnage évoluer ?

Au bout de six années d’existence du personnage de Mirta, j’aimerais bien en effet que ses erreurs à multiples répétitions lui servent un peu de leçons, quitte à la faire retomber dans d’autres « ornières »… Car le succès d’un feuilleton est fait en partie de « malheureusement… heureusement… », et ainsi de suite.

 

Parvenez-vous à consacrer du temps pour des projets autres que Plus Belle la Vie ?

Effectivement, la série prend beaucoup de mon temps, mais je trouve parfois le temps de jouer ailleurs. Notamment une pièce de théâtre qui me tient beaucoup à cœur et qui s’intitule « La Femme Placard » : une pièce sur les femmes qui continuent à aimer les hommes, surtout quand ils ne le méritent pas. Un texte acéré, drôle et touchant.

 

Pour que nos lecteurs vous connaissent un peu plus, pouvez-vous nous dire quels sont vos lieux favoris pour vos loisirs ou vos vacances dans notre belle région Provence-Alpes-Côte d’ Azur ?

Cette région est magnifique. J’ai toujours plaisir à me balader dans quelques coins de Marseille : Saint Victor, le Panier, Vauban et bien sûr Malmousque et les Goudes pour les bains de mer, sans oublier la Côte Bleue de l’autre côté du port. J’affectionne particulièrement Cassis et son Cap Canaille qui change de couleurs tout au long de la journée et pour y avoir passé tous mes étés quand j’étais plus jeune… Malheureusement, je connais moins bien la Haute Provence que j’aimerais découvrir plus amplement si mes voyages Paris-Marseille/Marseille-Paris m’en laissaient le loisir.

 

Etes-vous plutôt « cuisine du Nord » ou « cuisine méditerranéenne » ?

J’aime beaucoup la cuisine méditerranéenne, les salades, les fruits, les légumes, les anchois… Mon péché mignon, c’est le loup au gros sel et j’ai découvert la saveur de l’oursin.

 

Aujourd’hui, à la cinquantaine, vous êtes resplendissante, quel est votre secret ?

Je me maquille très peu et j’essaie d’entretenir mon corps aussi bien que ma tête. Depuis que je suis à Marseille, il m’arrive régulièrement d’aller nager après ma journée de tournage, ça m’aide à décompresser. Et si j’arrive à dormir au moins 6 à 7 heures d’affilée, je suis un vrai rossignol à mon levé… pas toujours facile avec les tournages qui démarrent parfois très tôt le matin !

Ah oui ! J’oubliais…Les graines de Goji qui m’ont été offertes il y a quelques temps : la jeunesse éternelle paraît-il… (sourire)

 

Propos recueillis par S.Bertrand - © photo François Lefebvre

Haut    

Get Adobe Flash player