jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Jean-Pierre Pernaut, l'ambassadeur de nos régions

 

Journaliste et animateur télé, Jean-Pierre Pernaut est une des personnalités préférées des français. Depuis 25 ans, il nous emmène à la découverte des villes et villages de nos belles régions de France dans son journal de « 13 heures » sur TF1. Avec son nouveau livre, L’Almanach des régions 2011, il nous propose de découvrir de façon ludique les spécificités locales de notre pays.

 

 

 

 

 

Vous qui portez autant d’intérêt aux régions et à leurs traditions, connaissez-vous la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ?                                                                                                                               

Oui, mais pas très bien. Je la connais d’une part à travers les vacances que je passe près du Lavandou dans le Var, où j’y vais avec bonheur depuis plus de 30 ans, mais je la connais surtout par nos correspondants du journal de « 13 heures » qui travaillent beaucoup pour nous montrer l’actualité mais aussi les richesses patrimoniales de cette magnifique région.

 

Parlez-nous de votre nouveau livre, L’Almanach des régions 2011

Nous l’avons conçu comme un almanach, avec par définition 365 pages dans lesquelles nous racontons chaque jour des petites histoires très rapides sur une ville, un village …Ce calendrier, ponctué de devinettes et de citations, évoque tour à tour toute l’histoire de la France. Des fêtes, des monuments, des lieux, des recettes, des personnages attachés à une région… En France, nous avons des richesses extraordinaires que nous essayons de montrer dans le journal de « 13 heures » avec de belles images, de belles histoires sur des métiers étonnants et des cultures très fortes. Les français sont véritablement attachés à leurs racines. Je compare souvent la France à une sorte de forêt où les régions, les villes et les villages en sont les arbres avec leurs racines sous la terre. Tout cela s’entremêle, s’entrelace ... mais chaque arbre a sa racine principale avec des petites racines à côté. Les racines, ce sont un peu les cultures françaises avec leurs histoires et parfois leurs langues anciennes, comme la langue nissarte qui reste encore parlée par les anciens, ou encore le basque et le breton qui sont des langues très fortes.

 

D’où vous est venue l’idée de mettre à l’honneur les régions de France?

Je suis d’origine picarde, je suis né à Amiens et j’y ai vécu longtemps avant de travailler sur Paris. Autrefois, les journaux télévisés « nationaux » étaient des « journaux parisiens » dans lesquels on ne parlait que de l’actualité sur Paris. C’était un peu énervant, par exemple pour moi qui ne vivais pas dans la capitale (rires). Quand on m’a demandé en 1988 de remplacer Yves Mourousi au journal de « 13 heures », la première des choses a été de mettre en place un réseau de correspondants régionaux en partenariat avec les presses quotidiennes régionales, comme La Provence ou Nice Matin par exemple. Aujourd’hui, ce sont 19 bureaux régionaux avec 150 journalistes complètement implantés dans les régions qui couvrent toute l’actualité de la France. Je suis pour la proximité avec les Français et j’ai donc fait le choix d’orienter le journal vers un portrait de la France « en région » en remplaçant la partie « invités » en fin de journal par des reportages sur notre patrimoine et nos différentes cultures. On y parle aussi des métiers anciens, ou en voie de disparition, qui sont appelés maintenant des « métiers d’art » comme  les ferronniers, les vitraillistes, les charrons… Je suis très fier d’en parler  et de contribuer, je l’espère, à ce regain d’intérêt pour ces « trésors nationaux ».

 

Gastronomiquement parlant, vous êtes plutôt « cuisine du nord » ou « cuisine du sud » ?

Culturellement je suis plutôt un homme du nord où l’on mange des plats qui réchauffent quand il fait froid, même s’il ne fait pas si froid dans le nord (rires). Ma cuisine, c’est la cuisine de Picardie comme les pâtés de canard, les abats, le pot au feu ou les tripes à la mode de Caen…Mais quand je vais dans le midi, je ne mange pas comme ça bien sûr ! Je m’adapte aux produits de saison et je mange local : salades, poisson grillés, aïolis… J’aime beaucoup me rendre sur les marchés du Lavandou ou de Cavalière.

 

Comment entretenez-vous votre forme au quotidien ?

Je suis passionné par le jardinage et j’ai la chance d’habiter en région parisienne dans un endroit où j’ai un beau jardin où je passe beaucoup de temps. Tailler, planter, ramasser des feuilles mortes, j’adore ça ! J’ai aussi la chance d’avoir une famille avec des petits enfants qui ont 7 et 8 ans et de jouer au football avec eux, ça m’aide à garder la forme (sourire). Je fais aussi un peu de sport, notamment du sport automobile depuis six ans avec mon fils aîné qui est lui un pilote quasi professionnel.  Nous participons au Trophée Andros de course sur glace  et je serai de passage à Isola 2000 dans le Mercantour les 7 et 8 janvier prochains. Le sport auto, c’est très physique et même quand on a 60 ans, ça aide beaucoup à garder la pêche !

 

Propos recueillis par S.Bertrand - © photo Christophe Chevalin

 

 

L'Almanach 2011 des Régions
Jean-Pierre Pernaut
Ed Michel Lafon
336 pages - Prix : 19,95 €

 

Haut    

Get Adobe Flash player