jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Marseille, l’authentique capitale du santon

 

La foire aux santons constitue l'une des traditions les plus vivantes et les plus populaires de Marseille. Ses origines remontent au lendemain de la Révolution et en font la plus ancienne foire aux santons de Provence. En effet, cette tradition marseillaise est née à la fois de la ferveur populaire pour la célébration de la Nativité et de l'apparition de cette figurine typiquement provençale qu'est le santon. Rassemblant certaines des plus anciennes familles de santonniers, la foire permet à l'amateur de se procurer les variétés de santons des plus rares aux plus originaux ainsi que les crèches à l'ancienne, en carton, liège ou papier encollé. Mais à quand remonte la création du santon ?


Dès le 12ème siècle, apparaissent les premières représentations sculptées de la nativité, mais aussi de l'âne, du bœuf et des rois-mages.  La première mise en scène d'une crèche vivante avec des personnages et animaux, est créée  en 1223 par Saint François d'Assise (dont la mère était originaire de Tarascon), lors d'une messe de minuit à Greccio dans la forêt des Abruzzes en Italie. Bien que cette pratique ne soit  guère appréciée du souverain pontife Honorius III, elle se répand dans toute l’Italie et surtout dans la région napolitaine où Saint François d’Assise séjourna. Le santon est donc probablement d’origine napolitaine, et c’est d’ailleurs dans cette région que l’on peut admirer les plus belles crèches.

Dès la fin du 13ème siècle, les moines franciscains introduisent la crèche en Provence et au 17ème siècle siècle, un capucin de Marseille, bon sculpteur, se met à copier les personnages de la crèche de son couvent en petite dimension à l'usage du peuple. Toutefois, au 18ème  siècle, la révolution interdit la Messe de Minuit et les crèches d’église, mais les Marseillais restés très fidèles à leurs crèches, créent alors des "crèches publiques", réalisées par des particuliers qui les font visiter au public.  En 1798, Louis Lagnel  conçoit les premiers moules en plâtre pour fabriquer ses santons. Cette nouveauté technologique permet une production de masse et une plus grande diffusion. Ces "santons d'un sou" offre enfin à chacun la possibilité de posséder sa propre crèche. Ainsi apparaît la coutume de  monter  une crèche dans les foyers  pour célébrer les fêtes de Noël.
Le véritable essor des santons commence au 19ème siècle avec l’apparition des premiers maîtres santonniers de Provence. Les personnages d'argile qu’ils créaient étaient empruntés à la vie quotidienne et aux métiers de la rue. Ainsi, on trouve parmi ces silhouettes tous les petits métiers d’antan : le boulanger et son panier de fougasses, la marchande d'ail, la poissonnière, le valet de ferme portant lanterne, le pêcheur et son filet sur l'épaule, la femme à la cruche qui vient de puiser l'eau fraîche…



Marseille, devenue capitale santonnière, organise la première Foire aux Santons et aux Crèches en 1803, sur le Cours Saint-Louis (rebaptisé depuis le Cours Belzunce). La foire est annuelle depuis 1897 et a lieu du dernier dimanche de novembre au 31 décembre. En 2009, la Foire aux Santons de Marseille s’installe Place Charles de Gaulle, en bas de la Canebière, pour la plus grande joie des petits et des grands. Son inauguration s'effectue au son des tambourins et en présence de groupes folkloriques,  à l'issue de la messe des santonniers célébrée en provençal en l'église des Réformés en haut de la Canebière.

Haut    

Get Adobe Flash player