jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Catherine Laborde, en toute simplicité...

 

Son sourire, sa douceur et son naturel nous réchauffent tous les jours, même lorsqu’elle prévoit mauvais temps et vagues de froid. Présentatrice Météo depuis 22 ans, Catherine Laborde est aussi une passionnée d’écriture et de peinture. Pour Seniors Région, elle revient sur son parcours étonnant et se livre en toute simplicité.

 

De quelle région êtes-vous originaire ?

Je suis née à Bordeaux, mais ma famille n’était pas bordelaise. On croit que ces choses-là n’ont pas d’importance mais pour moi ça en a beaucoup, surtout que mon père était gascon et ma mère d’origine espagnole. Je retourne assez régulièrement dans la région, surtout sur le Bassin d’Arcachon pour voir ma sœur (ndlr : Françoise Laborde), mais je me rends beaucoup plus souvent dans le Gers où reposent mes parents.

Connaissez-vous la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

Vous savez, j’ai commencé ma carrière en tant que comédienne et mon premier tournage pour la télévision fut Les gens de Mogador de Robert Mazoyer en 1972.  Nous avons tourné ce feuilleton en Provence que j’ai découverte entre autre par le célèbre Moulin de Daudet. Cette région m’a éblouie ! Et puis, je me sens tout à fait « fille de la Méditerranée », peut-être aussi par les origines espagnoles de ma mère…

Vous étiez donc destinée à faire de la comédie ?

Oui, c’est exact. J’ai fait le Conservatoire d'art dramatique de Bordeaux, puis, avec l’accord de mes parents, je suis montée à Paris pour être comédienne. C’était dans les années 70… mais les hasards de la vie m’ont amenée à présenter la météo.

Il est question de vous voir revenir sur les planches avec un projet de « one woman show », n’est-ce pas ?

Oui, tout à fait ! Mais pas avant la fin de l’année. Toutefois, il n’est pas question une seconde que je cesse de présenter la météo ! On peut jouer et continuer la télé, d’autres le font, pourquoi pas moi ?

En tant que « fille de la Méditerranée », vous devez certainement aimer la cuisine provençale !

J’aime toute la cuisine où il y a de l’ail dedans !  Quelques tomates, de l’ail, des olives, du pain, un verre de rosé et je suis la femme la plus heureuse du monde (rires) ! J’ai la chance de n’avoir aucun problème de poids et je peux manger tout que ce que j’aime. Je cuisine de temps en temps, mais pas très souvent car je vis avec un homme qui adore faire la cuisine et qui la fait merveilleusement bien ! D’ailleurs, une petite anecdote à ce sujet||amp||#160;: lors de ma dernière visite au Salon Littéraire à Fuveau, près d’Aix-en-Provence, j’ai rapporté sur Paris des crocus qui nous ont donné du safran très parfumé. Un vrai délice dans notre cuisine !

Faites-vous du sport ? Quels sont vos passe-temps et vos secrets de beauté ?

J’ai beaucoup fait de barre au sol, ce qui m’a aidé à maintenir ma forme pendant des années. Maintenant, je pratique la marche et cela me fait énormément de bien. Je marche beaucoup dans Paris, c’est une ville que j’aime profondément ! J’ai la chance d’habiter à côté du Louvre où je me rends très souvent… je m’y perds encore quelques fois (sourires). Je vais souvent promener dans les jardins du Palais Royal, c’est aussi un endroit magique qui me permet de me ressourcer. Je suis une solitaire et j’ai besoin de moments de calme, tout comme j’ai besoin de la présence des mes amis, de mes proches… Cet aller-retour entre soi et les autres, c’est ça mon équilibre ! La présence de mes deux chats m’apaise, je ne pourrais pas vivre sans eux. Par ailleurs, je donne beaucoup de mon temps à l’écriture même si pour l’instant je n’ai pas le projet de sortir un nouveau livre.

Côté cosmétique, j’ai quelques crèmes dans la salle de bain, mais je ne suis pas très férue des produits de beauté. En revanche, je fais attention à soigner mes cheveux et j’aime bien me maquiller, surtout les yeux. Un joli regard, c’est très important je pense.

Vous fêtez vos soixante ans en mai, comment le vivez-vous ?

Je vois bien que je n’ai plus dix-huit ans (rires) ! Je me sens plus calme et plus paisible depuis une bonne quinzaine d’années…peut-être grâce à une analyse personnelle qui m’a fait travailler sur moi-même. L’angoisse de la vie est bien derrière moi, je me sens tranquille et je ne ressens pas l’évolution de mon état d’esprit vers le vieillissement. Non, pas encore.

 

Propos recueillis par Sabine Bertrand - © Muriel Berthelot

 

Le saviez-vous ?

Catherine Laborde étant une grande amatrice de fleurs, deux fleurs lui ont été spécialement dédiées et portent désormais son nom : l’orchidée Phalaenopsis Miva « Catherine Laborde »  et la rose « Catherine Laborde »

Haut    

Get Adobe Flash player