jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Quand l'Hémochromatose surprend à 40 ans ...Témoignage de Gisèle Lafond, sportive de haut niveau

 

Gisèle LAFOND éducateur sportif est une ancienne athlète de haut niveau en athlétisme. Aujourd’hui, à travers son association NGS – Nature Gym Santé, Gisèle aide un public touché par la maladie ou le handicap à réaliser ses rêves en menant des actions en moyenne et haute montagne.

 

Sa vie était, jusqu’à il y a quelques mois, rythmée par des journées très actives et sportives avec l’organisation de ses projets en aide aux personnes en difficultés. Pendant les 41 premières années de sa vie, elle n’est alertée par aucun symptôme - ou presque…

« Tout commence en juin 2010 lorsque, d’un coup, je me sens épuisée, au ralenti, sans énergie. Mon médecin me prescrit vitamines et minéraux. Alors en pleine organisation pour emmener de jeunes aveugles en traversée du Mont-Blanc, je pense être fatiguée à cause du rythme soutenu mené depuis plusieurs mois. Je prends de la vitamine C, des compléments en fer pour me rebooster ! sans savoir… Finalement je décide, sur les conseils de ma gynécologue, de faire une prise de sang. Alertée par le taux élevé de fer, elle m’indique des analyses complémentaires puis m’annonce une hémochromatose. Un mot qui ne faisait pas partie de mon vocabulaire et que je ne prends, malheureusement, pas au sérieux.

Reprenant mes activités, je continue à mener une vie active sans m’interroger plus mais toujours très fatiguée. Peu de temps après, je m’effondre et suis bien contrainte d’aller, en urgence, à l’hôpital pour effectuer les premières saignées en octobre dernier. Je découvre comment on prélève mon sang, saturé en fer, afin de faire descendre mon taux de ferritine. Depuis, consciente de la gravité de mon état, en cherchant à comprendre ce mal si peu connu, j’ai réussi à obtenir des informations mais parfois contradictoires et même de la part des professionnels de santé.

« Des douleurs atroces, surtout le matin, me font souffrir au niveau des articulations car le fait est là : je rouille ! Je suis par moment totalement épuisée. Ma vie a changé mais je vais me battre pour continuer mes ascensions et mes activités pour les jeunes.

Connaissant mieux la maladie, grâce à l’Association Hémochromatose France, je m’interroge aujourd’hui sur la disparition de mon frère, décédé soudainement à l’âge de 40 ans et sans que l’on n’ait jamais su pourquoi. Il est maintenant bien trop tard pour tenter de le savoir. Je repense à mes fatigues inexpliquées pendant certaines périodes de ma vie. Comment aurais-je pu savoir que ces troubles anodins, comme quelques déprimes passagères, quelques maux inexpliqués étaient dû, en fait, à la surcharge en fer qui s’accumulait insidieusement dans mon corps ? » explique Gisèle LAFOND traitée par deux saignées par mois et bien décidée à agir pour faire connaître au plus grand nombre la maladie, aux côtés de l’Association Hémochromatose France.

 

 

Pour aller plus loin :

ASSOCIATION HEMOCHROMATOSE FRANCE – 04 66 64 52 22
www.hemochromatose.fr - contact@hemochromatose.fr

Haut