jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Les Feux de la Saint-Jean

 

Coutume provençale prenant ses sources en Catalogne, les feux de la Saint-Jean illuminent de nos jours les nuits étoilées de Catalogne, de Provence et de la principauté de Monaco. La Fête de la Saint-Jean d’été a lieu le 24 juin (date où l’on fête uniquement les Jean composés - ne pas confondre avec le 27 décembre, date à laquelle on fête les Jean,) proche de la date symbolique du solstice d'été qui a lieu presque invariablement le 21 juin.

 

Les origines

Déjà avant la naissance du Christianisme, les peuples  d'Orient célébraient le solstice d'été en allumant de grands feux pour  marquer le renouveau de l'année. Le culte du soleil puis ensuite celui  de la Saint-Jean se confondent dans le temps. Pendant des siècles, des  feux seront allumés mais nous en avons peu de témoignages. La Saint-Jean est la fête du solstice d'été, elle célèbre le feu, la lumière solaire et la montée en puissance de la végétation. La Saint-Jean est et reste une fête de la joie, de l'amitié et de la paix.

 

Quels en sont les symboles ?

La flamme du Canigou, née d’une flamme qui brûle toute l’année, veillée et transmise de la Catalogne à la Provence, doit rester la seule à allumer nos feux en signe d’amitié. Les fagots de la Saint-Jean sont des fagots plus ou moins gros, confectionnés de brindilles, de sarments, de bois locaux (genêts secs) par des enfants, liés de rubans aux couleurs de leur ville. On peut distinguer sur le fagot le nom de l’enfant, de l’école, de l’association qui l’a confectionné et y ajouter un message d’espérance. Il brûlera, symbole du mauvais à détruire et de l’année écoulée, accompagné cependant d’un signe d’espoir. Les herbes de la Saint-Jean, assemblées en bouquets, en couronnes ou en croix, sont généralement un porte-bonheur pour leurs vertus médicinales. Elles sont conservées toute l’année alors qu’on brûlera celles de l’année précédente. Les principales herbes sont le millepertuis, l’immortelle, l’orpin et la feuille de noyer. Enfin, le partage du pain se faisait jadis et peut encore se faire de nos jours en signe d’amitié. L’ail, le sel et la pierre de Crau font partie des traditions locales.

 

Arles, plateforme de la transmission de la flamme en Provence

Chaque 23 juin à midi, le maire, les officiels, les responsables de la Maintenance Provençale des feux et traditions de la Saint-Jean accueillent les coureurs de Saint-Cannat qui arrivent, après trois jours de courses en relais, avec la flamme qu’ils ont reçu le 20 juin lors d’une cérémonie à la Casa Peiral de Perpignan. Ensuite, ils éclairent ensemble la lanterne qui restera allumée la journée et toute la soirée et lors d’une réception officielle, ils  transmettent la flamme, bénie par  l’Archiprêtre,  à toutes les délégations venues la chercher. Par exemple, en 2010, la flamme a été remise aux communes de Bedouin, Carpentras, Aramon, Levens, Grimaud, Istres, Trets, Aix-en-Provence, La Ciotat, Sausset-les-Pins, Allauch, Gap, Pélissane, Maussane, Saint-Martin-de-Crau, Fourques et Fontvieille.  Chaque commune transmet la flamme aux villes et villages environnants et ainsi de suite.  Les feux seront habituellement éclairés à 22 heures en présence du Maire, de la personne la plus âgée de la ville ou village et de la plus petite. Suivront chants, danses traditionnelles et farandoles pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Notons que depuis deux ans, la délégation de Gap est composée de coureurs qui rallient eux aussi les régions de montagne en relais. Pour eux, une extension de la date du 23 juin est aménagée au 24 afin de leur permettre leur ascension. Ils courent nuit et jour et transmettent à leur tour la flamme tout au long de leur parcours.

Ainsi, les Feux de la Saint-Jean, véritable grande chaîne d’amitié, sont tous embrasés par une seule et même flamme venue du Mont Canigou.

 

Quelques mots sur la Maintenance Provençale des feux et traditions de la Saint-Jean

Cette association a été créée en 1984 dans le but de maintenir et de perpétuer la survivance des feux et traditions de la Saint-Jean en Provence par le rayonnement de la flamme du Canigou et permettre ainsi un rapprochement entre les provençaux et les catalans.  Cette année, avec l’accord de Monsieur Hervé Schiavetti, maire d’Arles, le congrès annuel de la Maintenance Provençale se déroulera à Arles les 12, 13 et 14 mai à l’initiative de Marie-Claude Robles. Seront accueillies les délégations étrangères de Vintimille, Suisse avec la région de Gruyère, Barcelone, Mons en Belgique et une délégation importante de Monaco menée par Son Altesse le Prince Albert de Monaco.

 

 

Avec la collaboration de Marie-Claude Robles, Vice-Prédente de la Maintenance Provençale et Responsable du congrès arlésien de 2011

Haut    

Get Adobe Flash player