jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Arrêt cardiaque et Défibrillateur

 

En cas d’arrêt cardiaque subit, un défibrillateur de type DAE (défibrillateur automatisé externe) peut permettre d’administrer un choc salvateur grâce auquel le coeur se remet à battre normalement. Après une brève formation, tout le monde est capable d’utiliser un DAE, aussi bien au travail que dans la rue. En cas de réanimation et de défibrillation avec un DAE à portée de main, le taux de survie passe de 10% à 70%.

 

Un arrêt cardiaque subit (ACS) peut arriver à tout le monde, même aux personnes en bonne santé. L’arrêt cardiaque subit se produit de manière inattendue et presque toujours sans symptômes avant-coureurs. La plupart des accidents ont lieu à la maison ou au travail. En règle générale, les secours n’arrivent sur place que dans un délai d’environ 15 minutes. Le taux de survie diminue cependant de 10% pour chaque minute qui s’écoule si un choc électrique n’est pas administré. Il est par conséquent vital de recourir aussi rapidement que possible à la défibrillation. Pour que la victime ait de bonnes chances de survie, il est nécessaire que la réanimation et la défibrillation soient pratiquées dans les 6 minutes qui suivent l’arrêt cardiaque subit.


Quelques questions à Réal MOREAU, distributeur de défibrillateurs HeartSine, réputés mondialement pour leurs qualités de simplicité d'utilisation, de durée de garantie de 7 ans (par échange standard) et d'un indice IP le plus élevé :

 

Pourquoi s’équiper d’un défibrillateur ?

En France, on dénombre chaque année 60 000 décès dus à un arrêt cardiaque, soit 164 décès par jour. Le taux de survie est de 3 à 4 % sans défibrillation dans les 5 premières minutes. 88 % de ces décès se déroulent dans des lieux publics : au travail, aéroports, centres commerciaux, centres sportifs, gares, rues, les transports… Chaque minute perdue fait diminuer de 10% les chances de rétablissement sans séquelles. L’idéal est que la défibrillation soit réalisée dans les 5 premières minutes suivant l’accident, afin d’augmenter les chances de survie. Selon l’Inserm, une intervention rapide grâce au défibrillateur et au massage cardiaque permettrait de sauver près de 12 000 vies chaque année.

 

Qui peut être victime d’un arrêt cardio-respiratoire ?

Tout le monde, à n’importe quel moment, n’importe où. Les enfants, les athlètes, les personnes âgées peuvent avoir un arrêt cardiaque. Bien que les risques augmentent avec l’âge et pour les personnes avec des problèmes de coeur, une grande partie des victimes sont des personnes sans facteurs de risque connus. Rappelons que 1200 accidents cardiaques se produisent chaque année sur les terrains de sport.

 

Est-ce qu’un arrêt cardio-respiratoire est la même chose qu’une crise cardiaque ?

Non. Crise cardiaque (infarctus du myocarde) et arrêt cardiaque subit (concernent le coeur) ne sont pas la même chose mais une crise cardiaque peut parfois entraîner un ACS. Si vous présentez des symptômes de crise cardiaque (douleur, compression, essoufflement, sensation d’oppression dans la poitrine ou dans une autre partie du corps, vous devez appeler immédiatement un service d’urgence (Pompiers ou SAMU).

 

Quelle est la différence entre un défibrillateur semi-automatique et entièrement automatique ?

Les défibrillateur automatisé externe est composé de 2 catégories de défibrillateur: Le défibrillateur semi automatique (DSA) ou entièrement automatique (DEA).

Le défibrillateur semi automatique ne présente aucun inconvénient significatif par rapport aux Défibrillateur entièrement automatique. Au contraire, le déclenchement par l’intermédiaire d’un bouton du choc électrique constitue une garantie supplémentaire permettant de vérifier que l’opération se déroule dans des conditions d’absence de risque pour l’utilisateur et le patient.

La seule différence prouvé est que le défibrillateur entièrement automatique (DEA) de part la conception de leur logiciel imposent un temps plus long avant de délivrer le choc électrique que le défibrillateur semi automatique ( DSA). Le choc étant déclenché automatiquement par la machine, il faut laisser le temps aux personnes autour de la victime de réagir et de s’éloigner. Cette différence est de 10 secondes minimum. Dans certain cas elle peut aller jusqu’à 20 secondes. Suivant les recommandations de L’European Ressuscitation Council, il est fort probable que cette technologie soit progressivement abandonnée car un temps de pause de plus de 10 secondes entre l’arrêt de la Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) et la délivrance du choc est à proscrire. Toutes les recherches actuelles vont dans le sens d’unelimitation maximale de ce temps de pause. Certains défibrillateurs entièrement automatiques nécessitent un temps de pause supérieur à 26 secondes !

 

Où s'informer?

www.undefipourlavie.com, Protection Civile, Pompiers, Fédération Française de Cardiologie, etc...

 

Quelles formations doit-on suivre?

Certaines associations de malades cardiaques proposent des stages gratuits à l'utilisation du défibrillateur et au massage cardiaque. Compter 60 € pour une formation aux premiers secours (PSC1) d'environ 10 heures. Les Entreprises ont obligation de former certains de leurs salariés au SST (Sauvetage Secourisme au Travail)

 

Quels sont les tarifs des défibrillateurs?

Les tarifs vont de 1200 à 1600€ HT- A noter qu'une aide gouvernementale est accordée aux Associations et Clubs sportifs, l'équipement revient alors à 900€ TTC pour certaines marques.

 

Informations pratiques et contacts

www.undefipourlavie.com

Distributeurs défibrillateurs HeartSine : Jean-Luc Degont (Paris/ France) 01 47 14 02 15 - Réal Moreau (Aquitaine/ Midi Pyrénées) 06 14 81 61 20

 

 

Sources : Le Rapport du Secourisme, déc 2010


Haut