jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Attention aux murs humides !

 

La présence d'humidité sur les murs intérieurs ou extérieurs est le signe que votre maison est confrontée à des problèmes d'humidité dont l'origine et la nature peuvent s'avérer multiples et complexes. Les problèmes d'humidité des murs sont rendus visibles par des tâches d'humidité, de l'eau qui ruisselle, des moisissures, des champignons, l'apparition de salpêtre, etc… Ecaillage de la peinture, cloquage des enduits, décollement du papier peint, pourrissement des boiseries, ce ne sont que quelques-unes des conséquences désagréables engendrées par les murs humides. Sans compter qu'un milieu humide est malsain pour les habitants et peut entraîner des problèmes respiratoires ou des allergies chez les enfants et les personnes âgées.

 

Des causes diverses

Certains défauts de construction (une mauvaise isolation, un défaut de drainage, une mauvaise ventilation…), problèmes accidentels (un tuyau craquelé, un dégât des eaux, une tuile manquante…) et phénomènes quotidiens (la respiration des personnes, les activités ménagères…) engendrent l'apparition de remontées capillaires, de condensation ou d’infiltrations. En cas de condensation, l’air intérieur de vos pièces étant humide, il se transforme eau au contact des murs ou fenêtres froids. Une remontée capillaire sur un mur se caractérise par une remontée de l’eau contenue dans le sol, à contrario les infiltrations sont dues à des fissures locales ou de matériaux poreux qui ne sont plus imperméables. Une fois la cause diagnostiquée, vous pourrez traiter l’humidité en fonction de son importance.

 

Ventilation naturelle ou mécanique ?

Si l'humidité de vos murs est peu importante, il s'agit peut-être d'un simple problème de ventilation. La ventilation est la solution la plus efficace pour lutter contre l'humidité due à la condensation à l'intérieur de votre logement, notamment dans les pièces humides (salle de bain, toilettes, cuisine). Elle peut être complétée par un absorbeur d'humidité lorsque cela est nécessaire. La ventilation naturelle de vos pièces se fait par l'installation de grilles d'aération hautes et basses (fenêtres, portes...) : pas besoin de moteur et le tirage se fait naturellement avec les différences de température et de pression du vent entre l'intérieur et l'extérieur de votre logement. Pour installer votre ventilation naturelle, vous pouvez faire appel à un professionnel qui vous conseillera sur le choix et la disposition des grilles d’aération. La ventilation naturelle seule peut fonctionner si elle est bien pensée mais elle est souvent inadaptée aux logements actuels et donc inefficace : trop forte en hiver (courants d'air) et pas assez efficace en été (condensation), possibilité de bouchage des grilles d’aération à cause de saletés…

Un autre type de ventilation est la ventilation mécanique contrôlée (VMC), un dispositif motorisé qui permet le renouvellement de l'air à l'intérieur des pièces d'une maison. La VMC simple flux fonctionne en continu : l'air extérieur pénètre par des entrées d'air placées dans les pièces de vie (chambres, séjour) généralement au niveau des fenêtres, puis il est rejeté dans des bouches d'extraction placées dans les pièces humides (toilettes, cuisine, salle de bain). La VMC double flux, plus complexe d’entretien et plus chère, est équipée d'un échangeur thermique qui récupère la chaleur des pièces comme la cuisine, la salle de bain. Cette chaleur permet de préchauffer l'air qui arrive de l'extérieur et l'air neuf, ainsi réchauffé, est envoyé dans les pièces de vie par des bouches d'insufflation.

 

Les traitements de surface et les traitements en profondeur

Les traitements de surface permettent de lutter superficiellement contre l'humidité. Il s'agit de diverses solutions qui imperméabilisent les surfaces poreuses ou fragilisées, refuges de l'humidité. Chaque traitement s'attaque à un problème spécifique : étanchéité, mousse, salpêtre, condensation... Tous n'agissent pas de la même manière, c'est pourquoi l'on distingue : les hydrofuges de surface qui imperméabilisent les matériaux poreux sans en changer l'apparence, ni les mécanismes de diffusion de la vapeur d'eau (ils laissent les surfaces « respirer ») ; les peintures anti humidité , à la fois peinture et traitement de surface, créent une sorte de film hydrophobe sur la surface traitée, tout en la colorant ; les enduits anti humidité ont  un effet « bouche-pore » efficace qui empêche les surfaces de respirer ; enfin, les traitement anti mousse qui, comme le nom l’indique, empêchent le développement des mousses.

Un des traitements en profondeur pour lutter contre l'humidité, notamment celle due aux remontées capillaires, est l'assèchement des murs  qui se fait grâce à un boîtier électronique placé directement sur le mur. Grâce à ses deux électrodes, le boîtier émet dans le mur de faibles impulsions électriques vers le sol. Cela inverse la polarité des champs électromagnétiques naturellement présents dans le mur et chasse l'eau vers le sol. L'assèchement des murs, procédé naturel et écologique, n'abîme absolument pas les murs et convient très bien aux murs anciens ou fragiles. D'autres solutions sont également possibles, comme l’injection de résine, le drainage, la pose d'une membrane d'étanchéité ou le cuvelage. Mais la mise en œuvre de ces techniques est très complexe et il est indispensable de faire appel à un professionnel spécialisé pour un résultat efficace dans le long terme.

 

Pour aller plus loin : http://humidite.comprendrechoisir.com

 

Source : www.comprendrechoisir.com

Haut    

Get Adobe Flash player