jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Les allégations nutritionnelles

 

Les étiquettes des produits alimentaires comportent de multiples informations parmi lesquelles on trouve obligatoirement la dénomination de vente du produit (son nom), le nom et l’adresse du fabricant, le numéro de lot ou le code de fabrication, le poids net ou le volume net, la liste des ingrédients dont les additifs, la date limite de consommation (DLC) ou la date limite d’utilisation optimale (DLUO), les conseils de conservation, les conseils d’utilisation, voire de préparation ou de cuisson. Mais on y lit aussi des informations comme « source de vitamines, allégé, riche en fibres, à teneur garantie en magnésium, etc »…  Pas facile de s’y retrouver parmi cette jungle d’informations ! Voici un petit lexique des principales allégations nutritionnelles.

 

Les informations relatives à la valeur énergétique et au contenu en nutriments sont facultatives en France comme en Europe, mais deviennent obligatoires si une allégation nutritionnelle figure sur l’étiquetage, la publicité ou la présentation du produit. L’étiquetage nutritionnel concerne les informations relatives à la valeur énergétique et aux nutriments suivants : protéines, glucides, lipides, fibres alimentaires, sodium, vitamines et sels minéraux.

Par ailleurs, les aliments portent de nombreuses promesses sur leur composition. Il ne s'agit pas d'allégations santé mais bien nutritionnelles, même si le bénéfice promis est souvent implicite.  On appelle allégation nutritionnelle, une mention inscrite sur l'emballage d'un produit qui affirme ou suggère qu'un aliment possède des caractéristiques particulières liées à sa composition ou à ses propriétés nutritionnelles. Ces allégations sont soumises à une stricte réglementation : impossible en effet « d'affirmer » si l'on ne respecte pas les valeurs et les règles établies !

 

La grande famille des « allégés»

« Allégé en… » : signifie que la teneur en énergie, en sucres, en matières grasses ou en alcool est réduite par rapport à un produit de référence. Le pourcentage "d'allégement" doit être indiqué sur l'emballage.

« Sans sucre(s) » : utilisé si l'aliment ne contient pas de glucides. En réalité, cette allégation signifie que la teneur en sucres de l'aliment est d'environ 0,5 g pour 100 g ou 100 ml.

 « Sans sucres ajoutés » : utilisé si l'aliment n'a pas été additionné de sucre, ou d'une autre substance utilisée pour son pouvoir sucrant, à l'exception des édulcorants. Un règlement européen prévoit d’ajouter toutefois "contient des sucres naturels" si le produit en contient naturellement ;

« A teneur en lipides réduite » : allégation autorisée lorsque la teneur en lipides est inférieure de 50 % à celle de l'aliment courant correspondant et si l'aliment a une teneur particulière en vitamine A.

 

Les vitamines, minéraux et oligo-éléments

 « A teneur garantie en … » : la teneur finale de ces nutriments doit être comprise entre 80 % et 200 % de la quantité présente naturellement dans les matières premières pour les vitamines et entre 80 et 120 % pour les minéraux : exemple du jus d'orange à teneur garantie en vitamines C qui contient  au minimum l'équivalent de 80 % de vitamines C d'une orange.

« Source de … » : mention utilisée si l'aliment contient plus de 5 % des apports journaliers recommandés (ou AJR) en vitamines et/ou minéraux pour 100 kcal.

 « Riche en … »: si l'aliment contient plus de deux ou trois fois les valeurs définies pour "source de…".

« Naturellement riche en vitamines » : signifie que la teneur en vitamines est supérieure à 15 % des AJR pour 100 kcal de l'aliment en question.

« Enrichi en vitamines » : mention indiquée si la teneur finale en vitamines est comprise entre 15 et 40 % des AJR pour 100 kcal.

« A teneur en sodium réduite » ou « appauvri en sodium » : lorsqu'il n'y a pas d'ajout de sel dans l'aliment et quand la teneur en sodium est inférieure à 120 mg/100 g ou 100 ml. Pour la mention "très réduit" ou "très appauvri", la teneur en sodium est inférieure à 40 mg/100 g ou 100 ml, (20 mg/100 g pour le pain et les biscottes en particulier).

« A teneur garantie en magnésium » : pour les produits céréaliers dont la teneur en magnésium est comprise entre 150 et 300 mg/100 g de produit sec.

«  A teneur garantie en acides gras essentiels (AGE) » : mention obligatoire si les AGE représentent plus de 50 % des acides gras et qu'ils ont une teneur particulière en vitamines A et E.

 

Les protéines

« Source de protéines » : si la teneur en protéines est supérieure à 10 g pour 100 g ou à 5 g pour 100 ml ou à 5 % de 100 kcal.

« Riche en protéines » : si la teneur en protéines est supérieure à 20 g pour 100 g ou à 10 g pour 100 ml ou à 10 % pour 100 kcal.

 « Enrichi en protides » ou « hyperprotidique » : mention indiquée quand la teneur en protéines de l'aliment est deux fois supérieure à celle de l'aliment courant correspondant.

« A teneur en protides réduite » : Cette allégation est indiquée lorsque la teneur en protéines est inférieure de 10 % à celle de l'aliment courant correspondant, et que la valeur énergétique des protides est inférieure de 1 % à la valeur énergétique totale.

 

Les fibres

« Source de fibres » : si la teneur en fibres alimentaires est supérieure à 3 g pour 100 g ou à 1,5 g pour 100 kcal.

 

Les arômes

« Arôme naturel de… » : signifie simplement que l'arôme a été synthétisé à partir d'un produit naturel, sans avoir pour autant comme origine l’arôme revendiqué. Par exemple, « arôme naturel de fraise » ne veut pas dire que l'arôme vient de fraises, mais simplement que le goût fraise a été synthétisé à partir de produits naturels, comme des copeaux de bois…

 

Source : "Comprendre l'étiquetage alimentaire" de l'Institut Français de la Nutrition.

Haut