jeu concours seniors

NEWSLETTER

Recevez gratuitement
notre newsletter !

Intoxication au monoxyde de carbone : comment se protéger et éviter les accidents ?

 

Chaque année, en France, 5000 personnes sont victimes d'une intoxication monoxyde de carbone et 90 en décèdent. « La mobilisation reste nécessaire pour prévenir ces morts brutales et accidentelles évitables », rappelle l'Institut de veille sanitaire (INVS).  Les conditions météorologiques, caractérisées par des températures supérieures aux valeurs saisonnières observées récemment, ont retardé l’utilisation d’appareils et d’installations de production de chauffage à risque d’intoxications oxycarbonées.

L’INPES rappelle notamment qu’il convient avant l’hiver, de faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour :

  • Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-bains, inserts, poêles ;
  • Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique) ;
  • Installer les détecteurs de monoxydes de carbones.


Il faut chaque année rappeler à la vigilance aux intoxications au monoxyde de carbone 

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore incolore et sans saveur qui peut être mortel.

La période hivernale présente le plus de risques de voir apparaître des intoxications au monoxyde de carbone. En effet, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, incolore, indétectable par l'homme. Sa production résulte d'une mauvaise combustion. Tous les modes de chauffage, de production d'eau chaude et plus généralement tous les appareils de combustion, sauf l'électrique, peuvent produire du CO. Sont concernés les appareils à essence, mazout, gaz, bois, pétrole...

Le problème vient de l'utilisation d'appareils mal réglés, d'une mauvaise évacuation des produits de combustion ou d'une mauvaise ventilation de la pièce où se trouve l'appareil. I faut être vigilant lorsque l’on éprouve des maux de tête, des vertiges ou si l’on fait un malaise. Ces symptômes doivent alerter sur une possible intoxication au monoxyde de carbone, notamment s'ils s'atténuent quand on change de pièce. Lors d'une intoxication massive, la victime tombe dans le coma, le risque est alors mortel.

Afin de prévenir les risques, de simples gestes sont à adopter. Ne jamais utiliser pour se chauffer d'appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero...) ou d’appareils non utilisés depuis plusieurs années. Ne pas utiliser non plus de chauffages d'appoint en continu. Ces appareils doivent fonctionner en intermittence. Ils ne doivent jamais être utilisés pendant le sommeil. Il ne faut pas non plus obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid. Il faut aérer quotidiennement les habitations même par temps froid. Installer impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments et non dans des lieux clos. Ils ne doivent jamais être utilisés à l'intérieur. Enfin, il faut équiper la maison d'un détecteur de monoxyde de carbone et faire réviser annuellement les appareils de chauffage (chauffe-eau, chaudière, poêle...).  Au moindre doute, il faut ouvrir grand portes et fenêtres et évacuer les lieux; appeler le 15, le 18 ou le 112.

Zones de dangers potentiels dans la maison :  Chauffe-eau - Cheminée ou conduite obstruée - Feu de bois, au charbon et au gaz - Chaudière ou appareil de chauffage - Gaz d'échappement du véhicule provenant du garage - Appareil de cuisson mobile utilisé en - zones confinées - Poêle à mazout ou chauffage au gaz portable – Cuisinière…

 

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone (CO) et d'où provient-il ?

Le monoxyde de carbone est un gaz très toxique résultant de la combustion incomplète de combustibles fossiles. Il est à la fois inodore, insipide et incolore. Il peut s'échapper de différents types de conduites, mais aussi d'appareils de chauffage et de cuisson mal entretenus ou tout simplement défectueux. Il est même arrivé que des conditions climatiques défavorables aient été la cause de fuites de monoxyde de carbone à l'origine d'intoxications mortelles.

 

Quels sont les dangers du monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz qui se fixe sur l'hémoglobine du sang, remplaçant ainsi l'oxygène nécessaire au cerveau et au corps. Il peut tuer très rapidement lorsqu'il s'échappe en grandes quantités ou s'accumuler avec le temps et provoquer au début divers symptômes (maux de tête, nausées, vertiges...), lesquels sont souvent confondus par les médecins avec les symptômes de la grippe.

 

Qui est potentiellement menacé d'intoxication au monoxyde carbone ?

Les êtres humains et les animaux sont tous menacés. Personne n'est immunisé. Chaque année en France, le monoxyde de carbone est responsable de plus de 300 décès et de milliers d'accidents domestiques. Les personnes les plus menacées sont les bébés, les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et celles souffrant de troubles respiratoires.

 

Comment savoir si j'ai été intoxiqué par du monoxyde de carbone ?

L'intoxication au monoxyde de carbone est très difficile à diagnostiquer car elle présente des similitudes avec d'autres maladies comme la grippe, par exemple. Toutefois, vous pouvez avoir un premier élément de réponse en vous posant les questions suivantes :

1. Est-ce que d'autres personnes chez moi présentent des malaises ?

2. Est-ce que vous vous sentez mieux lorsque vous quittez la maison pendant un moment ? Si la réponse est « oui », il est probable que vous soyez intoxiqué. Le seul moyen de s’en assurer reste de consulter votre médecin et d'effectuer un test carboxyhémoglobine. Les résultats permettront de connaître la concentration de monoxyde de carbone dans le sang.

 

Comment se protéger ?

Faites réviser les appareils chaque année par un technicien agréé. On peut ainsi réduire les risques d'émissions de monoxyde de carbone sans toutefois les éliminer. En effet, les appareils peuvent très bien devenir défectueux entre deux révisions, de même que des conduits peuvent s'obstruer. Pour plus de sécurité et de tranquillité, on peut installer un détecteur doté d'homologations britanniques et européennes, et conforme à la dernière norme européenne EN50291. On peut  notamment utiliser des détecteurs homologués CORGI (organisme britannique de référence en matière de détection de gaz domestique).

 

Où installer un détecteur de monoxyde de carbone ?

Il est recommandé de placer un détecteur dans chaque pièce où se trouve un appareil de chauffage ou de cuisson, voire directement à proximité de l'appareil. Selon la norme européenne en vigueur, le détecteur doit être situé à 30 centimètres du plafond, pour les raisons suivantes :

1. La densité du monoxyde de carbone est quasiment identique à celle de l'air. Il est produit par les appareils de chauffage et de cuisson, et il se dégage avec l'air chaud qui se dirige vers le haut.

2. Le détecteur ne sera pas gêné par le mobilier. Tous les détecteurs homologués sont fournis avec des instructions d'installation complètes.

 

Quel détecteur choisir ?

Devant le nombre croissant de détecteurs de monoxyde de carbone disponibles sur le marché, il est fondamental de choisir le bon. Il faut vérifier si un symbole d'homologation portant la référence EN50291 figure sur le détecteur afin de s’assurer qu'il répond aux exigences strictes de la norme européenne EN50291:2001 la plus récente. Il faut vérifier également qu'il porte le logo CORGI. Les détecteurs peuvent être alimentés par batterie et par piles, ou branchés directement sur secteur avec une batterie de secours et équipés de dispositifs d'interconnexion et de sortie à relais.

 

Pour en savoir plus. http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr - dossier intoxications au monoxyde de carbone. http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/970.pdf.

Haut    

Get Adobe Flash player