Accueil Bien-Être Dépolluer son intérieur

Dépolluer son intérieur

812

L’air que nous respirons dans nos logements n’est pas toujours de bonne qualité. En effet, les sources de pollution dans les maisons et les appartements sont nombreuses : tabagisme, moisissures, matériaux de construction, meubles, acariens, produits d’entretien, peintures, détergents, désodorisants, insecticides, solvants, etc… sont autant de concentration de benzène, de xylène, de formaldéhyde ou encore de toluène qui participent à la pollution. C’est ce que l’on appelle la pollution de l’air intérieur. Si votre logement n’est pas suffisamment aéré, les polluants s’accumulent, en particulier l’hiver, lorsque l’on ouvre moins les fenêtres. Cette pollution peut avoir des effets sur la santé : allergies, irritations des voies respiratoires, maux de tête voire intoxications.

Combien de temps dois-je aérer ?

L’utilisation des produits écologiques d’entretien est essentielle pour diminuer la pollution de l’air intérieur, mais il faut également veiller à bien ventiler au moins 15 minutes par jour en faisant des courants d’air. Vous devez aérez davantage quand vous bricolez, cuisinez, faites le ménage, faites sécher du linge à l’intérieur ou prenez une douche ou un bain.

Dois-je aérer aussi en plein hiver ?

En période de grand froid, il faut tout de même penser à aérer. Éteignez votre chauffage et aérez quotidiennement!

Et si j’habite à côté d’un axe routier très fréquenté ?

Dans ce cas, essayez d’aérer la nuit ou tôt le matin, soit aux heures où le trafic est moindre.

Dois-je aérer lorsque je fais le ménage ?

Oui, il est très important d’aérer pendant et après avoir fait le ménage.

Aérer : est-ce que cela permet de se débarrasser des allergènes ?

Les allergènes (acariens, etc.) sont des agents microscopiques qui provoquent des irritations des voies respiratoires, des yeux, etc. On les retrouve principalement dans les tapis, moquettes et coussins. Les animaux domestiques peuvent également en être une source, nous conseillons donc de les laver et les brosser régulièrement à l’extérieur. Faire régulièrement le ménage permet également de limiter la présence d’allergènes.

Aérer permet de diluer la pollution, mais pas de l’éliminer.

Seule la réduction des émissions de polluants à la source règle durablement le problème. Respectez bien les doses d’utilisation des produits d’entretien, d’hygiène et de bricolage conseillées sur les étiquettes.

Quels sont les produits d’entretien à éviter pour ne pas polluer?

En nettoyant votre maison, si vous ne prenez pas quelques précautions, vous pouvez polluer de façon importante et détruire une partie de la biodiversité. Pour éviter d’intoxiquer de nombreux poissons et autres organismes aquatiques, il est essentiel de respecter les dosages et de privilégier les détergents portant un écolabel qui ne contiennent pas les produits les plus toxiques que sont :
– l’eau de Javel (déversée dans les eaux usées, elle rompt l’équilibre biologique), – les tensio-actifs et leurs adjuvants – phosphates, anticalcaires, etc. – et difficilement biodégradables (polluent l’eau des rivières), – les agents de blanchiment – perboates et percarbonate – (toxiques pour les plantes aquatiques)

Attention au radon !

Gaz d’origine naturelle, inodore et radioactif, le radon provoque chaque année en France entre 1 200 et 2 900 décès par cancer du poumon. Ce gaz vient du sous-sol, s’infiltre dans les habitations par le sol et s’accumule dans les espaces fermés, de façon inégale (en fonction de l’étanchéité du sol, de la ventilation du bâtiment, de la proximité de la source d’émission, etc). Ce polluant est surtout présent dans certaines régions, les plus fortes concentrations étant observées en Auvergne, en Limousin, en Franche-Comté, en Corse ou encore en Bretagne.

Les plantes peuvent-elles aider à purifier l’air intérieur ?

Oui, les plantes emprisonnent les particules polluantes en suspension. Après une série d’études menées par des laboratoires français (Phyt’air) et américains (Nasa), il s’avère que bon nombre de plantes peuvent nous aider à évacuer ou du moins à absorber la plupart des substances nocives pour la santé. Il est même démontré qu’une plante tous les 10 m2 améliore significativement la pureté de l’air. N’arrosez pas trop la terre de vos plantes vertes car une terre mouillée favorise le développement de micro-organismes allergisants (champignons, moisissures, etc.). Les plantes aux vertus dépolluantes assainissent l’air ambiant et embellissent réellement la maison. Alors, pourquoi s’en priver ?

Sources : www.inpes.sante.fr (Guide de la pollution de l’air intérieur- Tous les bons gestes pour un air intérieur plus sain) – www.asef-asso.fr

 Plantes  Actions
 Aréca Absorbe très bien le xylène et le formaldéhyde.
 Azalée  Neutralise l’ammoniac qui se trouve dans les produits de nettoyage traditionnels.
 Chrysanthème  Neutralise le trichloréthylène que l’on trouve dans les peintures et les solvants.
 Dracaena  Absorbe le formaldéhyde et le benzène, que l’on retrouve particulièrement dans la fumée de cigarettes.
 Ficus  Absorbe principalement le formaldéhyde, le xylène et l’ammoniac présent dans les détergents. Il agit sur la fumée de cigarette, les désodorisants ou encore les vernis.
 Chlorophytum  Participe grandement à l’élimination de l’excès de monoxyde de carbone.
 Lierre  Absorbe le toluène, le trichloréthylène, le formaldéhyde, ainsi que le monoxyde de carbone.
 Philodendron  Absorbe principalement le formaldéhyde et le pentachlorophénol (vernis, colles…).
 Spathiphyllum  Absorbe les composés présents dans les vernis, plastiques, peintures et autres matériaux d’utilisation présents dans le mobilier.