Accueil Beauté Peau mature

Peau mature

568

Visage qui se relâche, épiderme qui s’affine, sécheresse cutanée… Tous ces petits signes trahissent l’âge. S’il est impossible d’arrêter le temps, on peut néanmoins retarder les effets du vieillissement de la peau grâce aux progrès réalisés en cosmétologie.

Le processus du vieillissement

Le derme situé sous l’épiderme nourrit ce dernier et assure le rôle de tissu de soutien de la peau. Il est constitué de cellules (fibroblastes) qui fabriquent deux types de fibres protéiques : le collagène et l’élastine. Le collagène confère à la peau sa résistances aux tensions, aux tractions, et l’élastine ses propriétés élastiques. Dès l’âge de 20 ans, la peau commence à perdre du volume et à se relâcher. Avec l’âge, sous l’action répétée des muscles et sous celle des radicaux libres, le nombre et la qualité des fibres diminuent, laissant s’installer les rides. Les fibres de collagène durcissent peu à peu, les fibres d’élastine diminuent et les glandes sébacées produisent beaucoup moins de sébum.

Résultat, la peau s’amincit, se déshydrate et à terme se ride. Le vieillissement cutané est programmé par le code génétique. En outre, il est déclenché par trois facteurs: chronologique, hormonal, photo-induit. Une peau fine et claire se défendra mal contre les agressions climatiques, notamment face au soleil. L’effet nocif de son rayonnement sera plus important et plus précoce chez les personnes ayant ce type de peau que chez celles dont le teint est plus mat, en raison d’une plus grande présence de mélanine chez ces personnes.

La peau après 50 ans devient plus fine, ce qui entraîne la création de rides additionnelles. Le mode de vie a également une incidence sur l’état de la peau : l’excès de soleil, la pollution, l’alcool et le tabac amplifient en effet l’apparition des rides.

L’alimentation

L’alimentation, grâce aux vitamines, aux acides gras essentiels, aux oligo-éléments, contribue à la santé de la peau. Nombreux sont les aliments que l’on peut considérer comme des alliés de la beauté. Connaître leur rôle respectif permet de profiter de leurs bienfaits.

La vitamine C, dont les agrumes et les kiwis regorgent, protège la peau contre l’action des radicaux libres, activités par les rayons ultraviolets, la fumée de cigarette et la pollution environnementale. La vitamine C est indispensable à la production du collagène, elle possède une importante activité antioxidante.

La vitamine E agit contre vieillissement cellulaire et protège aussi des UV. On la trouve dans les noix, les germes de céréales, les légumes verts, le jaune d’œuf et le beurre. La vitamine A apporte de la souplesse à la peau, accélère le renouvellement cellulaire et favorise la cicatrisation. Elle est présente dans les aliments d’origine animale.

Le bêta-carotène, qui est un précurseur de la vitamine A, est apporté par les légumes et les fruits colorés. Il ravive les peaux ternes et donne un joli teint. Les acides gras essentiels jouent un rôle primordial dans le bon fonctionnement des cellules, ainsi que dans le bon fonctionnement des systèmes hormonal et inflammatoire.

Il convient de consommer notamment les oméga-3, contenus dans les maquereaux, les sardines, l’huile de colza, l’huile de noisette, pour en bénéficier.

Le sélénium est un antioxydant qui lutte contre les radicaux libres, protège des coups de soleil et ralentit le vieillissement. On en trouve dans la viande, les fruits de mer, les légumes, le fromage et tous les aliments riches en protéines.

Le zinc lutte contre la sécheresse cutanée. Il est présent dans le poisson, les fruits de mer, les viandes, les céréales, les légumes secs.

La dermo-cosmétique

La dermo-cosmétique utilise différents types de molécules afin de proposer, en fonction de l’âge et du type de peau, des produits innovants pour lutter contre les rides et le relâchement cutané. La vitamine A, ou rétinol, a des effets protecteurs et illuminateurs. Les AHA ou acides de fruits ont une action exfoliante et hydratante. Les actifs hydratants et nutritifs réparent le métabolisme cellulaire. Les anti-radicalaires luttent contre les radicaux libres. De nouvelles molécules disposent maintenant d’une action spécifique sur les rides d’expression, empêchant la libération des substances qui contractent les muscles.

Si dès l’âge de 20 ans la peau peut montrer des signes de déshydratations, à 30 ans, le film hydrolipidique s’affine et les premières ridules apparaissent autour de l’œil, le sillon naso-génien se marque aussi. A cet âge, afin de ne pas voir s’installer des rides, exfolier régulièrement la peau permet d’éliminer les cellules mortes. Par ailleurs, il convient de bien hydrater sa peau matin et soir, sans omettre le contour de l’œil, et de privilégier des actifs anti-radicalaires.

Vers 35 ans, outre les rides d’expression, le grain de peau devient plus irrégulier. Utiliser les crèmes riches en AHA à 8% est bénéfique. Des soins antirides, en outre, bien hydratants, préserverons l’élasticité et la tonicité de la peau, et l’utilisation d’une bonne crème de nuit sera d’autant plus efficace que le renouvellement cellulaire s’effectue pendant le sommeil.

A partir de la cinquantaine, les modifications hormonales engendrent une plus grande sécheresse de la peau ainsi que l’affaissement des tissus. Il convient alors de contribuer au maintient de la barrière lipidique de l’épiderme et de relancer la dynamique cellulaire.

Les soins antirides luttent de mieux en mieux contre le relâchement cutané. Ces soins hydratent, stimulent le développement des cellules et aident la peau à lutter jour après jours contre les radicaux libres.

On peut utiliser des soins AHA de dosage élevé, des soins à base de vitamine A (rétinol), de sélénium (oligoéléments), de coenzyme Q10 et de vitamine C.

Afin de redonner un aspect plus rebondi à la peau, les crèmes de jour et les soins de nuit contiennent soit un ingrédient classique comme la glycérine, soit de l’acide hyaluronique. Deux actifs qui permettent de retenir l’eau au sein de la peau. Plus dense, elle devient aussi plus éclatante.

Un sérum anti-âge, plus concentré en actifs qu’une crème et à pénétration rapide, peut aussi être utilisé au quotidien pour donner un coup de fouet. De texture légère, ce sérum optimisera l’action de la crème de jour. Il suffit d’en appliquer quelques gouttes par légers effleurements sur le visage en première intention.

La médecine esthétique

Certaines rides relèvent de la médecine esthétique. De nombreuses techniques permettent de combler ou d’abraser la peau. La toxine botulique permet d’estomper les rides du lion, présentes entre les sourcils, en figeant les muscles concernés. Une injection dure environ cinq ou six mois.

La toxine botulique est aussi utilisé pour les rides horizontales du front et au niveau des pattes d’oie. L’injection d’acide hyaluronique (une substance présente à l’état naturel dans notre peau) est faite en intradermique dans la peau. Cette substance traite principalement les sillons naso-géniens, les plis d’amertume et les rides péribuccales.

L’acide hyaluronique regonfle les tissus et redonne à la peau son aspect lisse, naturel. Une injection dure de six mois à un an environ. Le traitement des rides au laser permet d’intervenir sur les couches superficielles de la peau et d’en améliorer l’aspect général. Les peelings ont pour principal objectif de gommer les ridules en traitant les irrégularités de surface de la peau par un relissage chimique.