Accueil Bien-Être Jus de fruits et vitamine C

Jus de fruits et vitamine C

536

Les résultats d’une étude menée par le CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) en 20131 montrent que plus de la moitié des Français ne couvrent pas leurs besoins nutritionnels moyens (BNM)2 en vitamine C. Face à cette déficience, les jus de fruits constituent un excellent moyen de faire le plein de vitamine C pour prolonger les bénéfices des vacances et garder la forme au-delà de la rentrée. Indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, la vitamine C est en effet l’apanage des consommateurs de jus de fruits, comme le met en évidence cette récente étude. Les jus de fruits sont ainsi les premiers contributeurs en vitamine C chez les enfants et les adolescents (37% des apports) et deuxièmes, derrière les fruits, chez les adultes (22% des apports).

En effet, les jus de fruits ont des qualités nutritionnelles très proches de celles des fruits dont ils sont issus. Ils ont ainsi toute leur place dans l’équilibre alimentaire et, comme le précise la fiche de recommandation nutritionnelle du PNNS « au moins cinq fruits et légumes par jour sans efforts », un verre de jus de fruit peut compter pour une portion de fruit.

Vitamine C : indispensable au bon fonctionnement de l’organisme La vitamine C est impliquée dans de nombreuses fonctions de l’organisme.

Elle piège les radicaux libres, ce qui participe à la protection des cellules vis-à-vis du stress oxydatif. Elle intervient dans la synthèse du collagène et participe ainsi à la fonction normale des vaisseaux
sanguins, des os et de la peau. Elle joue également un rôle dans le fonctionnement des systèmes immunitaires et nerveux, et contribue à la réduction de la fatigue et à l’absorption intestinale du fer. A retenir: boire un verre de jus d’orange (200 ml) revient à couvrir la quasi totalité de son besoin quotidien en vitamine C.

Les jus de fruits : au coeur de l’équilibre nutritionnel

Les Français atteignent difficilement l’objectif des 5 fruits et légumes par jour défini par le Plan National Nutrition Santé (PNNS). Selon la dernière enquête CREDOC 2013, ils sont plus de 83% à ne pas atteindre ce repère, chiffre en hausse depuis 2010. Et la proportion de petits consommateurs a augmenté : 50% des adultes en France consomment moins de 3,5 portions de fruits et légumes par jour. Les consommateurs de jus de fruits, eux, sont plus nombreux à remplir cet objectif que les non-consommateurs. En effet, d’après l’enquête du CREDOC 2013, 58% des adultes consommateurs de jus de fruits consomment au moins 3,5 portions de fruits et légumes par jour, contre seulement 44% des non consommateurs. Les jus de fruits constituent donc un bon moyen de se rapprocher des recommandations du PNNS.

Les jus de fruits sont des contributeurs importants aux besoins en vitamine C et contribuent à la consommation de fruits, tout en ayant un impact raisonnable sur les apports énergétiques et glucidiques. En effet, les jus de fruits contiennent uniquement les sucres naturellement présents dans les fruits. Cette caractéristique est d’ailleurs garantie par le décret 2013 1049 qui proscrit l’ajout de sucres dans les jus, entérinant ainsi une pratique déjà ancienne de la Profession. En moyenne, la teneur en sucres des jus de fruits est de 10 g/100ml et dépend uniquement de la quantité de sucres du fruit dont ils sont issus.

Selon l’étude CCAF 2013 du CREDOC, les apports moyens des Français en glucides simples apportés par les jus et nectars sont en 2013, de 7,9 g/j chez les enfants, 8,7 g/j chez les adolescents et 5 g/j chez les adultes. Cela signifie que les jus de fruits contribuent à moins de 10% des apports en sucres simples de la population française.

De plus, les Français ont pour habitude de consommer leurs jus de fruits au cours d’un repas, et de préférence au petit déjeuner. Or, c’est bien le matin, après le jeûne de la nuit et lorsque l’organisme se réveille, que celui-ci a besoin d’énergie, de vitamines et de minéraux pour bien démarrer la journée. La consommation de jus de fruits est d’autant plus légitime au cours de ce repas crucial que celui-ci est court (14 minutes en moyenne) et qu’il est nécessaire de disposer d’une solution pratique pour consommer les nutriments des fruits.

Sources : www.unijus.org