Accueil Actualités Jacques DUTRONC prend la défense des associations de protection animale après le...

Jacques DUTRONC prend la défense des associations de protection animale après le refus d’un fonds d’urgence

172

  Alors que les associations de protection animale et leurs soutiens crient leur détresse depuis plusieurs semaines, le gouvernement vient d’exprimer son refus d’accorder un fonds d’urgence qui leur aurait été salutaire. Face à l’incompréhension, Jacques DUTRONC, résident Corse, prend la parole auprès de 84 personnalités dans une lettre ouverte à l’initiative d’Ethics For Animals, One Voice, L’Arche des Associations et du Collectif Chats 100% Stérilisation Obligatoire parue aujourd’hui dans Mediapart.

  Lire la lettre ouverte :

https://blogs.mediapart.fr/ethics-animals/blog/230720/85-personnalites-prennent-la-defense-des-associations-de-protection-animale

[1]

  Une interview de Jacques DUTRONC est possible en fonction de son emploi du temps.

  Depuis la fin du confinement, les associations de protection animale crient à l’aide, chiffres à l’appui, pour qu’un fonds d’urgence les tire de leur agonie. Malgré une large médiatisation et la création d’un rapport étayé remis au ministère de l’Agriculture, l’octroi d’un fonds d’urgence tant espéré a été refusé à l’Assemblée nationale, le 2 juillet. Une décision qui suscite l’incompréhension et le désespoir, notamment pour les structures qui espéraient une aide financière pour ne pas fermer définitivement.

  Alors que les raisons énoncées lors du vote à l’Assemblée paraissent faussées, Jacques DUTRONC rejoint l’ONG Ethics For Animals pour demander que soit réexaminée la demande d’un fonds d’urgence en faveur des associations de protection animale et des refuges français.

  La requête parue aujourd’hui sur Mediapart, sous la forme d’une lettre ouverte, a été cosignée par 85 autres personnalités comme Kev Adams, Nathalie Baye, Baptiste Lecaplain, Noémie Lenoir, Tryo, Alison Wheeler ou encore Sophie Marceau.

  _« Notre demande est juste et nous ne pouvons accepter les raisons qui nous ont été données pour justifier le refus d’une aide. Si rien n’est fait pour aider les associations de protection animale, beaucoup fermeront leurs portes et des milliers d’animaux seront livrés à leur sort. Aujourd’hui, plus de 94.000 personnes ont déjà signé notre pétition en ligne (_www.sauvonslesassociations.org [2]_), 85 personnalités nous prêtent leur voix dans une lettre ouverte pour faire entendre notre cause. Elles viennent rejoindre les rangs des personnalités et des parlementaires qui avaient déjà pris la parole pour s outenir les refuges. Nous sommes mobilisés et il est temps de nous entendre_ _»_, s’exprime Christophe ARVIS, Président d’Ethics For Animals.

  Les raisons du refus d’un fonds d’urgence pour la protection animale

  Pour Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics au moment du vote, la protection animale aurait déjà bénéficié d’une aide de 19 millions d’euros pour survivre à la crise. Un argument qui avait déjà été utilisé par le cabinet du ministre de l’Agriculture pour justifier son refus d’une aide financière aux associations.

  19 millions vous dites ? Une somme dont les refuges n’ont pourtant jamais vu la couleur et pour cause : cette enveloppe ne leur est pas destinée.

  Contactée par la représentante du Collectif Chats Stérilisation 100 % Obligatoire, la DDPP (Direction départementale de la protection des populations, en charge des services vétérinaires) a expliqué que ces

19 millions d’euros avaient été affectés aux cirques avec animaux ainsi qu’aux zoos et autres parcs animaliers. Également sollicité sur la question, le ministère de l’Écologie confirme que la mesure n’a jamais été en faveur des associations et refuges pour animaux domestiques.

  Mensonge éhonté ou méconnaissance du dossier ? Difficile de penser que Gérald Darmanin n’ait pas eu connaissance du contenu et des bénéficiaires du fameux décret mentionnant ces 19 millions d’euros, vu qu’il en était cosignataire au même titre que Didier Guillaume, ancien ministre de l’Agriculture. Impossible aussi de croire que ces deux ministres aient pu faire la confusion entre cirque avec animaux, zoo et association de protection animale.

               * Signataires : Kev Adams – Sveva Alviti – Nora Arnezeder – Karine Arsene – Laurent Baheux – Nathalie Baye – Marie-Paule Belle  – Marisa Berenson – Cecile Bois – Caroline Bourg – Frédérique Brugiroux – Camille Brunel – Amira Casar – Fanny Cottenзon – Hélène De Fougerolles – Sophie De Menthon – Frank Delay – Mylène Demongeot – Julie Depardieu – Maxime Dereymez – Lola Dewaere – Arielle Dombasle – Mathieu Dumery – Anny Duperey – Jacques Dutronc – Kevin Elarbi – Sylvie Flepp – Marie Fugain – Agustin Galiana – Hélène Gateau – Baptiste Giabiconi – Vahina Giocante  – Kim Glow – Gilles-William Goldnadel – Alex Goude – Guillaume Gouix – Gwendoline Hamon – Linda Hardy – Solène Hébert – Elodie&nbs p;Hesme – Cécilia Hornus – Patricia Kaas – Reda Kateb – Laurent Kerusore – Ophelia Kolb – Kreezy R – Alexandra Lamy – Viktor Lazlo – Anne Le Nen – Anne Le Ny – Frank Leboeuf – Baptiste Lecaplain – Virginie Lemoine – Noemie Lenoir – Marc Levy – Natacha Lindinger – Sophie Marceau – Guillaume Melanie – Jean-Pierre Michael – Frederic Michalak – Miou Miou – Jean-Marc Morandini – Sara Mortensen – Eric Naulleau – Vincent Niclo – Barbara Opsomer – Isabel Otero – Alysson Paradis – PETIT BISCUIT – Julia Piaton – Marie Reache – Clément Remiens – Jean Reno – Firmine Richard – Daniel Russo – Medi Sadoun  – Michel Sardou – Dany Saval – Louis Schweitzer – Ariane Seguillon – Henry-Jean Servat – Franck Sorbier – Sarah Stern – Tryo – Alison Wheeler