Accueil Sport Le Tai-Chi, c’est bon pour les seniors !

Le Tai-Chi, c’est bon pour les seniors !

446

Bien qu’étant à l’origine un art martial, le Tai-Chi est une gymnastique énergétique chinoise qui se compose de plusieurs séries de mouvements circulaires et continus. Sa pratique est particulièrement aisée pour les personnes âgées car les gestes exécutés sont lents et précis.

Le Tai-Chi, art énergétique complet alliant le corps et l’esprit, est avant tout une discipline visant à travailler sur sa souplesse et sur la maitrise de la respiration. Elle permet entre autres, de renforcer le squelette et les muscles, d’augmenter ses facultés de concentration et d’apaiser son mental.

La recherche le confirme : Le Tai-Chi est bon pour la santé des personnes âgées.

Le Tai-Chi, pratiqué régulièrement, permettrait d’assouplir les artères, d’améliorer la force musculaire au niveau des genoux et de renforcer la santé cardiaque des plus âgés. En effet, une récente étude menée à Hong-Kong, a prouvé que les personnes âgées pratiquant le TaiChi depuis au moins 3 ans avaient une bien meilleure tension artérielle que ceux qui ne pratiquaient pas ce sport. D’ailleurs, cette discipline est conseillée en France comme un exercice pour la réadaptation cardiaque.

Le Tai-Chi favorise le bien être dans son corps et dans sa tête.

Il permet de gérer le stress et de retrouver le calme et la sérénité dont pour de multiples raisons nous pouvons constamment être détournés. Santé, forme, bien être, souplesse et précision, telles sont les valeurs du Tai-Chi. Cet art énergétique complet allie le corps et l’esprit : il permet d’améliorer
la concentration, la coordination, la mémoire et le sens de l’équilibre. Parmi les arts énergétiques et martiaux chinois, le Tai-Chi est un des plus répandu. Il est fondé sur la pratique de mouvements fluides et souples, réalisés dans la lenteur. Il existe une centaine de mouvements : parer, presser, pousser, tirer…ou “le serpent rampe”, “la grue blanche déploie ses ailes”… Ces mouvements sont enchaînés harmonieusement dans des séquences plus ou moins longues, plus ou moins complexes. Ondulations, rotations, étirements : tous les mouvements partent du centre siège de l’énergie vitale. Le corps est constamment comme étiré vers le haut, la tête droite, la nuque étirée.

Faire du Tai-Chi  pour lutter contre la maladie de Parkinson ?

En plus de ses multiples bienfaits, la pratique du Tai-Chi est également utilisée de manière thérapeutique pour soigner les malades de Parkinson. Elle permet d’améliorer leur qualité de vie de manière significative. En effet, la maladie de Parkinson entraine chez le sujet des épisodes incontrôlables de tremblements et de raidissement des muscles rendant son quotidien très difficile. La pratique du Tai-Chi, qui nécessite une certaine précision dans les gestes et une grande concentration, permet une rééducation du malade quant à la maitrise de ses mouvements. Elle est  souvent proposée en maison de retraite. Le Tai-Chi contribue à aider les Parkinsoniens à améliorer leur équilibre, à avoir une meilleure marche  et à diminuer significativement le nombre de leurs chutes. D’autre part, cette discipline permet d’améliorer sa concentration et d’atteindre une réelle sérénité.

Plus d’infos : Fédération Française de Wushu www.ffwushu.fr – 01 40 26 95 50