Accueil Santé Il n’y a pas de « bons » moments pour être malade,...

Il n’y a pas de « bons » moments pour être malade, ne renoncez pas à vous soigner !

214

La période exceptionnelle de crise sanitaire que nous vivons dans ce contexte de pandémie de Covid-19 ne doit pas faire oublier que certains soins  et  examens  doivent  impérativement  être  maintenus  car  ils  sont  indispensables  au  regard  des besoins de santé de la population.

Les associations d’usagers souhaitent alerter la popula-tion sur la nécessité de suivi des soins essentiels et sur l’importance de ne pas négliger les autres pathologies. À leurs côtés, les institutions (l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte  d’Azur,  Assurance  Maladie)  et  les  représentants des professionnels de santé et des établis-sements  de  santé  (Unions  régionales  des  profession-nels de santé, Fédérations de l’hospitalisation Privée et Publique) se mobilisent pour s’assurer qu’une réponse médicale  soit  apportée  aux  personnes  qui  nécessitent  des soins indispensables durant la période de confine-ment  :  détection  des  AVC,  maladies  chroniques,  suivi  de  la  grossesse,  suivi  des  jeunes  enfants,  urgences  dentaires, urgences optiques, IVG, etc.

Il  est  important  de  ne  pas  confondre  renoncement  aux soins et report de soins !

Il  ne  faut  pas  craindre  de  déranger  les  professionnels  de  santé  :  ils  se  sont  organisés  pour  continuer  à  vous  prendre en charge dans des conditions sécurisées.Des circuits de prise en charge dédiés pour les patients testés positifs au Covid-19 ont été mis en place : toutes les  précautions  sont  prises  pour  permettre  l’accueil  de  patients  non  porteurs  du  virus  et  éviter  le  risque  de  contamination. Des dispositifs pour permettre une prise en charge à distance : téléconsultations, télésuivi et de la télésurveillance avec les professionnels de santé sont opérationnels.

Une attention particulièrement pour le suivi de certains patients

Toutes  les  personnes  sous  traitement  temporaire,  at-teintes  de  maladies  chroniques  ou  ayant  besoin  d’un  suivi  médical,  doivent  maintenir  le  lien  avec  leur  mé-decin  traitant,  leur  spécialiste  ou  leur  établissement  habituel  afin  de  continuer  tous  les  soins  nécessaires  :  les consultations médicales de suivi, les examens biolo-giques  indispensables,  la  délivrance  des  médicaments,  la poursuite des soins infirmiers et des séances d’éduca-tion thérapeutique, etc. Renoncer, c’est prendre le risque d’un retard de diagnos-tic et de prise en charge et donc une perte de chance. Au moindre  doute,  n’hésitez  pas  :  appelez  vos  profession-nels de santé (médecins, infirmières, pharmaciens…),